Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

03 avril 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Le tourisme atteint des sommets dans la MRC Abitibi

Des retombées économiques de 135 M $ en cinq ans

Tourisme Camp base Abitibi

©gracieuseté - Marie Carneiro

Le Camp de base Abitibi propose des activités d’escalade aux touristes de la région d’Amos, comme ici à Preissac.

ÉCONOMIE. Le tourisme poursuit son ascension sur le territoire de la MRC Abitibi, alors que le nombre de visiteurs a atteint de nouveaux sommets en 2018.

C’est ce qui se dégage du rapport annuel de Tourisme Amos-Harricana. D’abord, la Maison du tourisme d’Amos a connu une hausse de son achalandage de 24 %. En 2018, 8630 personnes sont passées chercher de l’information sur les attraits et événements, contre 6985 l’année précédente.

«Dans le contexte d’aujourd’hui, avec toute l’information en ligne, recevoir entre 8000 et 9000 personnes, c’est très bon. On trouve des trucs pour les attirer. L’an dernier, par exemple, on a géré le camping urbain pour H2O Le Festival», précise Nathalie Larouche, responsable de la gestion en tourisme à la Ville d’Amos.

Du nombre, 80 % provenaient de l’Abitibi-Témiscamingue, 17 % des autres régions du Québec et 2 % de l’extérieur.

Maison tourisme Harricana Amos

©gracieuseté - Marie-Frédérique Frigon

La Maison du tourisme a vu son achalandage bondir de 24 % en 2018, comparativement à 2017.

C’est ce qui se dégage du rapport annuel de Tourisme Amos-Harricana. D’abord, la Maison du tourisme d’Amos a connu une hausse de son achalandage de 24 %. En 2018, 8630 personnes sont passées chercher de l’information sur les attraits et événements, contre 6985 l’année précédente.

«Dans le contexte d’aujourd’hui, avec toute l’information en ligne, recevoir entre 8000 et 9000 personnes, c’est très bon. On trouve des trucs pour les attirer. L’an dernier, par exemple, on a géré le camping urbain pour H2O Le Festival», précise Nathalie Larouche, responsable de la gestion en tourisme à la Ville d’Amos.

Du nombre, 80 % provenaient de l’Abitibi-Témiscamingue, 17 % des autres régions du Québec et 2 % de l’extérieur.

Plus de visiteurs dans les attraits

S’ils ont connu un achalandage estival semblable à 2017, les attraits ont néanmoins connu une hausse de 2 % des visiteurs sur toute l’année 2018. Les intervenants des attraits ont recensé 59 950 visiteurs comparativement à 58 836 en 2017. Depuis 2009 (42 125 visiteurs), il s’agit d’un bond de 42,3 %.

«C’est notre meilleure année. Nous sommes en hausse constante. Le Refuge Pageau demeure notre principal produit d’appel, avec 29 984 visiteurs, en hausse de 3,3 %. Le Labyrinthe des insectes continue de connaître plus de succès, ayant attiré 3000 visiteurs comparativement à 2600. Notre plus grosse perte est la disparition du Centre d’interprétation Spirit Lake», souligne Nathalie Larouche.

Parmi les nouveautés, les visites guidées de l’usine d’embouteillage Eska à Saint-Mathieu-d’Harricana ont attiré 282 visiteurs sur une possibilité de 330. Les visites avaient lieu les mardis et les jeudis et étaient limitées à 20 participants. En 2019, les groupes pourront être de 25.

Quant aux événements et festivals, ils ont attiré un peu moins de participants, soit 170 243, en baisse de 2,1 %.

Des retombées économiques de 135 M $ en cinq ans

Tourisme Amos-Harricana trace un bilan très positif du Plan de marketing touristique 2014-2018 pour la MRC Abitibi, dont c’était la dernière année. On parle notamment de retombées économiques de 135 M $.

Le positionnement du plan reposait sur une vision globale de la mise en valeur de la ressource hydrique avec trois objectifs quantifiables: augmenter le nombre de touristes (5 %), d’excursionnistes (15 %) et de visiteurs des attraits (30 %).

«Pour nous, le bilan est extraordinaire. On a atteint 2,5 de nos trois objectifs avec des retombées économiques fantastiques. Nous avons obtenu des augmentations de 8,5 % de touristes (visiteurs de l’extérieur), de 7 % des excursionnistes (visiteurs de la région) et de 36,5 % d’achalandage global de nos attraits. Le 7 % nous indique qu’il faudra travailler plus fort dans la région», fait valoir Nathalie Larouche, responsable de la gestion en tourisme à la Ville d’Amos.

Des retombées impressionnantes

Les calculs de la firme spécialisée Pragma Tourisme-Conseil permettent d’établir que les 440 000 $ investis en promotion touristique par la Ville d’Amos et la MRC Abitibi ont généré des retombées de 135 M $.

«Ça veut dire que sur cinq ans, chaque dollar investi en a rapporté 31 dans l’hébergement, la restauration, la location de transport, les commerces, les loisirs, la culture et les attraits touristiques. Notre territoire a aussi reçu 26 % de toutes les recettes touristiques régionales. Nos hôteliers ont mieux performé que sur les autres territoires», affirme-t-elle avec fierté.

Aide à la promotion

Tourisme Amos-Harricana a aussi versé près de 69 000 $ en aide à la promotion aux intervenants touristiques. Cette aide couvrait 50 % du coût d’adhésion à Tourisme Abitibi-Témiscamingue, ce qui permet d’être présent dans le guide touristique régional. Elle remboursait aussi 40 % de certains coûts de promotion.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média