Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

09 avril 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Les Foreurs veulent plus de constance aux guichets

Dany Marchand - Foreurs Val-d'Or

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le président des Foreurs, Dany Marchand espère voir une meilleure constance au niveau des assistances,, l’an prochain.

HOCKEY JUNIOR - L’excitation est déjà palpable chez les dirigeants des Foreurs de Val-d’Or, qui souhaitent revoir une ambiance comme celle du cinquième match contre Victoriaville et améliorer les performances aux guichets en 2019-2020.

Avec un total de 52 959  spectateurs en saison régulière (comparativement à 53 975 l’an dernier), l’organisation a terminé au dernier rang au niveau des assistances pour une deuxième année consécutive avec une moyenne de 1557 spectateurs par rencontre, près de 300 de moins que le Drakkar de Baie-Comeau qui vient au 17e rang dans la LHJMQ. 

Si le président de l’équipe Dany Marchand avait été déçu du nombre de partisans lors des deux premières parties en séries éliminatoires, celui-ci était visiblement plus heureux de la tournure des événements lors de la cinquième partie. 

«Il y a beaucoup d’efforts insoupçonnés qui se réalisent dans cette organisation. On a senti l’engouement et le support avec cette foule-là», n’a pas caché Marchand lors du bilan de l’équipe qui avait lieu ce lundi. 

«Vous avez pas idée à quel point les 3000 personnes présentes donnent un élan à l’ensemble de la business», a acquiescé le directeur général Pascal Daoust. 

Concernant ce fameux match #5, une confusion s’était créée alors que les Foreurs avaient annoncé plus de 3000 spectateurs, alors que le site officiel de la LHJMQ affichait 2618. 

Une erreur du système informatique expliquerait cette différence dans les statistiques. 

«Les gestionnaires de billets avaient une capacité totale inscrite au système. Une fois que c’est atteint, le système nous empêchait de vendre des billets supplémentaires. On a continué à accepter des gens, mais ils n’ont pas été comptabilisés. On va corriger le tir dans le futur», a expliqué le président.  

Un effort constant 

Même s’ils concèdent que la campagne 2019-2020 est porteuse d’espoir du côté des partisans, l’état-major aimerait avoir un peu plus de constance durant la saison et souhaite transposer les résultats positifs sur plusieurs années. 

Comparant la totalité des opérations à un marathon, Pascal Daoust estime que toutes les sphères de l’équipe ressentent l’amour des partisans. 

«Arrêtons d’attendre à la fin. Tout le monde court depuis plusieurs mois. Faites partie de la course, car on n’a pas besoin d’une bouteille d’eau à la fin du marathon, mais bien d’une gorgée tout le long. Les jeunes parlent encore du match #5 et leur plus grand regret, c’est de ne pas avoir inscrit ce fameux but dans la rencontre ultime», a déclaré le directeur général. 

«Ça va prendre un gros engagement de la population pour dire qu’on vous supporte, dans les bonnes ou les mauvaises saisons. La réalité du hockey fait en sorte qu’on ne peut pas toujours avoir une équipe championne ou qui aspire aux grands honneurs, car la structure est faite comme cela», a fait savoir Dany Marchand. 

Commentaires

9 avril 2019

Nathalie

Moi je suis tout à fait d accord quand je travaillais la 1993 ds les debuts l arena etait pleine , on etait intimidant on fesait du bruit. Y avait une ambiance extraordinaire. Y a eu des incidents cette année ou des anciens partisan et des nouveau qui se sont plaint parce qui a de vrai fan qui font du bruit et cri pour encourager son équipe.. des fois jai envie d aller m installer derrière ces personnes et crier tellement fort pour les réveiller. On a un fan club extra . On est déchaîner ds les match à l extérieur.. alors partisan . Fan futur fan c'est nous le 7e joueurs. On est l adrénaline de nos joueurs quand y du bruit ... soyez avec nous saison prochaiine flute. Ponpon.cloche à main pour crier haut et fort GO FOREUR GO

10 avril 2019

Marie-Josée

J’imagine que le prix des billets est réglementé par la ligue. Sincèrement, je le trouve trop élevé pour faire une sortie familiale régulière. Je sais que l’organisation fait des efforts pour offrir certains types de forfaits mais pour nous c’est trop. Une ou deux parties familiales par saison et les enfants y vont une ou deux fois de plus avec des amis. C’est ce que nous pouvons donner.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média