Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

10 avril 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Aucun regret pour Yan Dion

Foreurs Val-d'Or - Yan Dion

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Yan Dion (#27) quitte les Foreurs la tête haute.

HOCKEY JUNIOR - Avec sa carrière junior maintenant terminée, Yan Dion ne conservera que de bons souvenirs de ses quatre ans et demi avec le club de son enfance. Il garde maintenant ses possibilités ouvertes pour la suite des choses.

Contrairement à ses deux coéquipiers de 20 ans qui passeront à l’étape du hockey universitaire, le grand Valdorien n’est pas encore certain de son avenir hockey, pour l’instant. Dion prendra les prochaines semaines pour compléter ses études collégiales et, peut-être, se diriger vers l’université. 

Peu importe l’avenue qu’empruntera le hockeyeur abitibien, il continuera de suivre l’avenir de son club et croit que ses anciens coéquipiers pourront continuer de s’améliorer. 

«J’ai hâte de voir où ils vont mener l’équipe. J’ai pu jouer avec plusieurs d’entre eux qui vont rester pour encore quelques années. Je vais garder un œil sur eux et leur souhaiter le meilleur des succès», a lancé le #27. 

Présent dans l’histoire 

Rappelé en milieu de campagne 2014-2015 des Forestiers d’Amos, Dion n’a plus jamais porté un autre uniforme que celui du vert et or jusqu’au début du mois d’avril 2019. 

Au niveau des statistiques personnelles, le choix de septième tour (126e au total) des Foreurs en 2014 termine son aventure dans le circuit Courteau avec 29 buts et 70 points. Par ailleurs, ses 246 parties en saison régulière lui confèrent le neuvième rang de l’histoire de la franchise, à égalité avec Olivier Latendresse. 

«C’est vraiment plaisant quand on y pense. Les Foreurs sont l’équipe de ma région et je les regarde jouer depuis que je suis tout jeune, donc être parmi ces gars-là, c’est quelque chose», a fait savoir l’ailier de puissance. 

«J’ai commencé le tout à Val-d’Or et je pourrai dire que j’ai terminé à Val-d’Or. C’est vraiment agréable d’avoir pu jouer toute ma carrière junior chez moi et je sors de là avec aucun regret». 

Tessier et Boivin 

Amené l’an dernier à la période des échanges, Julien Tessier repart maintenant chez lui avec une grande reconnaissance envers l’organisation de lui avoir laissé une chance après avoir été acquis de Moncton. 

«J’étais vraiment triste de quitter les Wildcats. Je voulais finir mon parcours là-bas et, comme la transaction s’est faite à la dernière minute, ç’a été un choc. Au début, je n’étais pas sûr de vouloir venir, mais j’ai tellement adoré mon temps ici. Je n’aurais pas mieux demandé comme saison de 20 ans avec toutes les épreuves que j’ai eues auparavant», a commenté le natif de Saint-Marc-des-Carrières. 

Le constat est le même pour le défenseur Félix Boivin qui jouera l’an prochain avec Tessier avec les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières. 

Acquis au dernier repêchage, les derniers mois du défenseur lui auront permis de profiter d’un rôle de premier plan comme il n’en avait jamais eu dans la LHJMQ. 

«Comme j’ai dit à tout le monde, je vais toujours avoir des bons commentaires sur Val-d’Or. Sérieusement, j’ai adoré être ici. J’ai eu des bons mots de David Noël quand j’ai été échangé et j’ai été accueilli comme un pro quand j’ai mis les pieds ici. J’avais une très belle relation avec mes entraîneurs, le thérapeute et le gérant d’équipements.  

Questionnés sur leur meilleur souvenir de leur passage en Abitibi, les deux comparses avaient la même réponse: le match #5 contre Victoriaville. 

«Vu que c’était peut-être la dernière fois qu’on jouait devant nos fans, j’ai pris un petit moment de plus pour apprécier tout le monde et l’atmosphère. C’était tellement magique en plus qu’on ait gagné», n’a pas caché Julien Tessier. 
«L’aréna était plein et il n’avait presque pas de banc vide. Je vais m’en rappeler toute ma vie. Les gens ici sont tellement chaleureux et sont toujours heureux quand tu leur parles», a répliqué Félix Boivin. 

Julien Tessier - Félix Boivin

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Julien Tessier et Félix Boivin garderont des bons souvenirs de leur passage avec le vert et or.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média