Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

11 avril 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Des tuteurs collégiens pour aider les élèves du secondaire

Tutorat

©Photo L'Éclat/Le Citoyen - Dominic Chamberland

Les représentant(e)s des partenaires du nouveau projet de tutorat: Christian Landry (polyvalente Le Carrefour), Marie-Pier Lanthier (école La Source), Kathleen Slobodian (Cégep de l’A-T), Christian Provencher (Agnico Eagle) et Dominique Massicotte (Fondation du Cégep de l’A-T).

On ne lésine pas sur les efforts pour favoriser la réussite scolaire et améliorer le taux de diplomation dans la région.

Voilà donc que depuis février, un projet-pilote régional est en marche à l’école La Source de Rouyn-Noranda et à la polyvalente Le Carrefour de Val-d’Or, où une dizaine d’étudiants du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue se rendent sur une base régulière afin d’agir comme tuteurs pour aider dans leurs études quelque 50 élèves du secondaire.

«C’est un programme novateur et un outil supplémentaire pour la réussite scolaire. Une proximité naturelle s’est installée entre les institutions de la région pour former la main-d’œuvre des années futures, souligne Kathleen Slobodian, directrice des Affaires étudiantes et des communications au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue.

«Nous avions déjà un projet de tutorat entre étudiants au Cégep et on l’étend maintenant au secondaire, ajoute-t-elle. Ça permet à nos étudiants de partager les connaissances acquises dans leur propre formation tout en touchant une rémunération. C’est aussi une façon de soutenir nos futurs étudiants, en plus d’être un bon élément de transition pour les jeunes du secondaire vers le Cégep», fait valoir Mme Slobodian.

Projet conjoint

Avec le soutien financier de la minière Agnico Eagle (10 000 $ pour les frais reliés aux tuteurs et 10 000 $ pour des bourses), le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue et La Fondation du Cégep, en collaboration avec les commissions scolaires de l’Or-et-des-Bois et de Rouyn-Noranda, participent conjointement à ce projet-pilote de tutorat, dont l’objectif est de développer à long terme un programme permettant aux élèves de secondaire 3 à 5 de recevoir de l’aide dans certaines matières, notamment en français et en mathématiques.

Tout dépendant des résultats, le programme pourrait être instauré dans d’autres écoles. «Quand on parle de vitalité d’une région, la réussite scolaire en est une preuve, mentionne Christian Provencher, vice-président Canada d’Agnico Eagle. Nous sommes fiers de participer à des projets novateurs pour encourager le développement des compétences et du même coup d’une main-d’œuvre pour l’avenir», exprime-t-il.

Moment opportun

Pour Marie-Pier Lanthier, directrice adjointe à La Source, ce projet tombe pile puisque cette école commence tout juste à accueillir des élèves de secondaire 3 et plus, avec toute la réorganisation que cela exige. «Tous les outils sont les bienvenus; ce projet est donc accueilli à bras ouverts et vient s’ajouter à nos efforts pour la réussite des étudiants, indique-t-elle. Ce tutorat pourrait faire une grande différence. On a hâte à la fin pour en voir les impacts.»

Et pour Christian Landry, directeur adjoint au Carrefour, ce nouveau projet de tutorat se veut une preuve probante qu’une communauté peut se mobiliser pour diplômer les élèves. «C’est une belle opportunité pour eux et aussi pour les tuteurs, alors que certains de nos enseignants ont levé la main pour les accompagner bénévolement afin de s’assurer du succès de cette initiative, fait-il savoir. Et pour des jeunes de 14 à 17 ans, avoir un tuteur proche de leur âge peut assurément aider.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média