Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 avril 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Les travaux avancent au Centre multisports Fournier

Réjean Laliberté - Centre multisports Fournier

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le gestionnaire de projet Réjean Laliberté estime que le futur grand gymnase du Centre multisports Fournier sera de la taille des deux glaces du Centre airCreebec.

VAL-D’OR - Les premières installations commencent tranquillement à prendre forme du côté du futur Centre multisports Fournier de Val-d'Or, qui devrait ouvrir ses portes officiellement l’automne prochain. Ce qui permettra à plusieurs organisations sportives de se regrouper au même endroit pour leurs entraînements et leurs compétitions.

La palestre

Le gymanse

Le dojo

Salle de boxe

Les gens présents lors de la visite du chantier ont pu voir la progression du bâtiment d’environ 12 500 pieds carrés, qui comprendra une palestre pour la gymnastique, deux gymnases triples qui pourront accueillir plusieurs disciplines, un dojo pour y pratiquer le judo, une salle de conditionnement physique, une salle pour la boxe et une salle de regroupement entre la palestre et la piscine de la polyvalente Le Carrefour. 

Le gymnase uniquement représenterait la même superficie que les deux glaces du Centre airCreebec mises ensembles. «On serait capables de faire deux ou quatre terrains. De plus, on a six terrains de volleyball, quatre de basketball, six de tennis et jusqu’à 24 terrains de badminton. De quoi tenir de bonnes activités au niveau provincial», a signifié le gestionnaire du projet, Réjean Laliberté. 

La construction de la bâtisse sera complétée d’ici la fin août, juste à temps pour la prochaine rentrée des classes. À partir de ce moment, un autre mois sera nécessaire afin d’aménager l’équipement nécessaire. Selon le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil, le centre devrait être complètement opérationnel vers la prochaine Action de Grâces. 

M. Corbeil affirme qu’aucun dépassement de coût ne sera fait et le budget sera respecté pour cette phase. Toutefois, un léger retard de près d’un mois s’est accumulé depuis le début des travaux, notamment à cause de la température. 

Devant l’envergure de ce projet évalué à 17,5 millions $, le délai supplémentaire est dans la limite du raisonnable, selon les différentes parties impliquées. «L’automne a été ordinaire pour les gens qui ont travaillé sur le site, en plus de l’hiver qu’on a connu. Avec le printemps qui tarde à arriver, ça n’a pas aidé», a expliqué le directeur du Service sport et plein air à la Ville de Val-d'Or, Ian Bélanger.   

Apprivoiser le tout 

Une fois le Centre multisports Fournier arrivé à terme, les gestionnaires devront s’habituer au fonctionnement, surtout au niveau du gymnase qui permet de transformer la moitié de sa surface en terrain synthétique pour jouer au soccer. De plus, l’entreposage des tuiles nécessaires demandera une petite période d’adaptation. 

«Pour désinstaller le tout, remplacer la surface et entreposer le reste, on m’a dit qu’avec cinq à sept travailleurs, ça peut prendre une journée complète à se faire pour la moitié de la surface. On va commencer à gérer cette situation-là et voir où sont les lacunes parce qu’on parle de panneaux de quatre pieds par huit pieds. On ne pourra pas partir avec trois en dessous du bras et les installer. Quand on va prendre la décision de couvrir l’autre partie du gymnase, c’est qu’on aura maîtrisé le tout», a indiqué M. Corbeil. 

La Ville voudra aussi adopter une approche progressive dans les équipements. Celle-ci voudra attendre d’avoir le budget nécessaire pour ajouter d’autres installations dans les prochaines années. Parmi les idées lancées, un mur d’escalade de dix pieds et un bistro dans la salle de regroupement. 

«On ne peut pas tout prévoir dès le début. On va vivre avec et là, on va constater s’il faut ajouter ou corriger quelque chose. Une fois habité et animé, le tir pourra être corrigé dans un, deux ou trois ans. Je suis certain qu’à court ou à moyen terme, nous aurons une infrastructure de calibre provincial», a ajouté le maire Corbeil. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média