Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

12 avril 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Rodrigue Turgeon porteur d’espoir du Jour de la Terre

Rodrigue Turgeon porteur espoir

©gracieuseté

Rodrigue Turgeon, que l’on voit ici en compagnie de la porte-parole du Jour de la Terre Édith Cochrane, également de l’Abitibi, a reçu un porte-voix en guise de trophée.

ENVIRONNEMENT. Les efforts de mobilisation de Rodrigue Turgeon pour protéger l’esker Saint-Mathieu-Berry lui ont valu le titre de Porteur d’espoir du Jour de la Terre.

Ce programme récompense depuis 2007 des jeunes âgés entre 16 et 25 ans pour leurs efforts et réalisations en lien avec l’environnement. Le gagnant reçoit notamment une bourse de 2000 $ ainsi que l’opportunité de faire rayonner ses projets verts sur les différentes plateformes et lors d’activités officielles du Jour de la Terre.

«Ma lecture, c’est que je le reçois parce que ça s’adresse aux 25 ans et moins et j’ai 25 ans. Parce que dans notre comité, il y a plein de gens qui ont mis autant d’énergie et d’efforts que moi. C’est vraiment à titre de membre de ce mouvement que je le reçois et c’est ce qui me rend confortable», a confié le co-porte-parole du Comité citoyen pour la protection de l’esker, qui est âgé de 25 ans.

Rembourser des honoraires

D’ailleurs, dès qu’il a reçu son prix, le 10 avril à Montréal, Rodrigue Turgeon s’est rendu au bureau d’avocats avec qui il a travaillé dans le dossier de Sayona Québec pour aller rembourser ce que le comité lui devait.

«J’ai rempli le formulaire de candidature à la dernière minute parce qu’on était en période de recherche de financement pour rembourser nos honoraires d’avocats. La moitié de la bourse aura servi à ça, ce qui va nous éviter d’avoir à solliciter les gens. L’autre moitié va servir pour nos déplacements à la rencontre d’autres comités comme le nôtre pour créer des liens. C’est ce qui a fait la différence dans notre dossier de la dernière année», estime l’Amossois.

Début d’une collaboration

Rodrigue Turgeon souhaite propager le message qu’il est possible d’atteindre ses objectifs avec une mobilisation citoyenne. «Si ça peut inspirer d’autres personnes ailleurs au Québec», souligne-t-il.

Il entrevoit d’ailleurs le début d’une belle collaboration avec le Jour de la Terre et sa porte-parole, la comédienne Édith Cochrane, qui est d’ailleurs originaire de la région.

«Je dois produire des textes pour les différentes plateformes du Jour de la Terre. Leur principal moment dans l’année est le 22 avril. Je pourrai peut-être prendre la parole à leur gros événement à Québec: Encerclons l’Assemblée nationale. Déjà plus de 3500 personnes ont signifié leur intérêt pour l’événement sur Facebook. On veut lancer le message à tous les partis que l’urgence climatique nous force à agir», affirme-t-il.

Gazoduq

Toujours impliqué dans le dossier du projet Authier Lithium de Sayona près de l’esker à La Motte, qui fera éventuellement l’objet d’audiences publiques du BAPE, Rodrigue Turgeon s’apprête à livrer un autre combat environnemental, cette fois-ci au projet de Gazoduq. L’entreprise souhaite construire un pipeline méthanier de 750 km qui traversera la région pour relier l’Ontario au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Il rencontrera d’ailleurs samedi différents comités à Saint-Félicien, lors d’une activité d’échanges et de discussions sur les enjeux liés à ce projet, à l’invitation d’étudiantes du cégep de l’endroit.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média