Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

13 avril 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

«Ç’a été la saison où j’ai appris le plus»

William Provost voit du positif de sa saison recrue

William Provost - Foreurs 2018-2019

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

William Provost se considère mieux outillé pour la saison prochaine.

HOCKEY JUNIOR - À sa première saison dans la LHJMQ, William Provost a dû traverser un processus qu’il n’avait jamais vécu dans le passé, mais qui est parfois nécessaire pour passer au prochain niveau.

Rencontré après l’élimination des Foreurs, le natif de Senneterre démontrait de l’entrain face à sa première campagne et voyait le futur de manière positive, avec ce qui s’en vient chez le vert et or. 

Premier choix de l’équipe (13e au total) lors du dernier repêchage, le produit des Forestiers d’Amos n’a pas eu l’impact offensif qu’il aurait aimé avoir, avec seulement un but et cinq points en 50 parties. 

Habitué toute sa vie d’être un catalyseur offensif, Provost estime avoir appris beaucoup de choses en 2018-2019. 

«Ce n’est pas une saison qui ressemblait à celles que j’ai vécues dans le passé en termes de statistiques et de rôle dans l’équipe. J’ai eu beaucoup d’épreuves et j’ai acquis beaucoup de connaissance sur les systèmes de jeu et les tactiques individuelles qui vont m’aider à devenir un meilleur joueur. C’était aussi ça le but, à 16 ans, parce que tu apprends la ligue et comment évoluent les autres joueurs», a analysé Provost. 

Sachant qu’il allait être quelque peu sous les feux de la rampe, le #90 avoue qu’il ne ressentait pas plus de pression étant donné qu’il a grandi à moins d’une heure de Val-d’Or. 

«La pression vient souvent de nous-mêmes, mais les partisans sont super fins avec nous et veulent le bien de notre équipe», a révélé l’attaquant de 5’11’’ et 181 livres. 

Les rudesses du calendrier 

En plus de s’habituer à la vitesse et au plus gros physique de ses adversaires, l’Abitibien a dû composer avec les rigueurs d’une saison de 68 parties dans le circuit Courteau. 

Ce dernier n’a pas caché que le tout était plus ardu de ce qu’il avait connu dans le passé avec les Forestiers dans le midget AAA. 

«Premièrement, on joue beaucoup plus de matchs et certains durant les soirs de semaine. C’est plus exigeant quand tu vas à l’école durant la journée. Ce sera utile d’avoir connu ça, puisque je vais savoir ce que c’est l’année prochaine», a-t-il mentionné. 

Être plus rapide 

Après un peu de repos, le hockeyeur prendra une bonne partie de son été pour se développer et travailler certains aspects. Selon lui, un bon entraînement cardio-vasculaire et au niveau de ses jambes seront au programme durant cette prochaine saison morte. 

«Je veux faire en sorte d’être plus rapide au camp d’entraînement, la saison prochaine. Je pense que c’est ça qui va m’aider à mieux performer sur la patinoire», a fait savoir William Provost. 

«Son premier défi sera de trouver l’espace nécessaire pour exploiter ses mains, comme il le faisait dans les différents niveaux inférieurs», a ajouté le directeur général, Pascal Daoust, lors du bilan de l’équipe, lundi. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média