Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

17 avril 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

La Nation crie et Ottawa signent une entente historique à Val-d’Or

Entente Cris-Ottawa

©Photo L'Éclat/Le Citoyen - Dominic Chamberland

Le Grand chef Abel Bosum et la ministre Carolyn Bennett lors de la signature de l’entente sur le logement entre la Nation crie et le gouvernement fédéral, mercredi à Val-d’Or.

Le Forestel de Val-d’Or a été le théâtre, mercredi avant-midi, de la signature d’une entente historique sur le logement entre le Gouvernement de la Nation crie et le gouvernement du Canada.

Avec cette entente signée par la ministre fédérale des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, et par le Grand chef Abel Bosum, président du Gouvernement de la Nation crie, une modification est apportée à «l’Entente sur la gouvernance de la Nation crie» dans le but de créer (dans le cadre de la Stratégie de logement) un marché pour la propriété privée résidentielle pour les Cris sur leurs terres en supprimant la limite précédente de 75 ans pour les concessions de terres résidentielles.

De plus, la ministre Bennett et la Nation crie ont discuté de l’effacement de dettes et du remboursement de tous les prêts liés aux négociations de revendications territoriales, ce qui pourrait fournir aux groupes autochtones des fonds supplémentaires pouvant être investis dans le logement, en plus de contribuer à réduire l’écart socio-économique entre les autochtones et l’ensemble de la population canadienne, fait-on valoir.

«C’est définitivement une journée historique pour notre nation. Le focus est mis sur les familles, a déclaré le Grand chef Bosum. Cette modification est un tournant décisif, parce que pour la première fois, les Cris auront un véritable accès à la propriété privée. La modification contribuera à créer de la richesse pour les propriétaires cris et des occasions d’affaires pour les entrepreneurs cris, tout en libérant des logements communautaires pour les Cris à faible revenu, les jeunes et les aînés», a-t-il souligné.

«Une vraie stratégie de logement»

Les neuf communautés cries du Québec de même que les Cris de l’Abitibi-Témiscamingue étaient représentées par près de 130 participants au total à la réunion organisée pour cette occasion, mardi et mercredi à Val-d’Or.

Pour la ministre Bennett, les mesures annoncées viennent réaffirmer l’engagement d’Ottawa à contribuer au bien-être des membres des communautés cries. «Soutenir leurs priorités est un objectif primordial dans le renouvellement de nos relations avec les peuples autochtones, a-t-elle mentionné.

«L’exemple de la Nation crie est tellement primordial pour l’avenir du Canada; leur gouvernance met l’accent sur le bien-être des enfants, des aînés et des citoyens en général. Leur juridiction comporte une vraie stratégie de logement, a signalé Carolyn Bennett. L’auto-détermination leur permet de sortir de la loi des Indiens. Ça représente de l’espoir pour les autochtones du Canada et nous sommes très excités de ce partenariat pour le futur», a-t-elle conclu.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média