Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

18 avril 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

«Je me lance en politique pour gagner»

Sébastien Lemire défendra les couleurs du Bloc

Sébastien Lemire Bloc québécois  Abitibi-Témiscamingue

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Sébastien Lemire veut défendre les intérêts de la région sous la bannière du Bloc Québécois.

Le coordonnateur du Forum jeunesse de l’Abitibi-Témiscamingue, Sébastien Lemire, sera candidat pour le Bloc Québécois dans Abitibi-Témiscamingue aux prochaines élections fédérales, prévues pour le 21 octobre. 

Le Bloc compte actuellement 10 députés à la Chambre des communes et M. Lemire voudrait ajouter sa voix pour y défendre les intérêts de la région. «Je me lance en politique pour gagner. Je le fais pour travailler pour les gens d’ici. Je veux pouvoir exercer un leadership fort pour le développement de ma région et pour défendre les intérêts du Québec», a-t-il lancé, le 18 avril. 

Face aux autres candidats 

Il soutient que la région a fait plus de gains quand elle était représentée par le Bloc que durant les deux mandats de Christine Moore, du NPD. Toutefois, il reconnaît qu’elle bénéficie d’un important capital de sympathie de la part des électeurs. Il soutient partager plusieurs valeurs progressistes avec elle. «Ce sera intéressant de voir ce que sera son héritage pour la région», a-t-il indiqué. Notons que Mme Moore n’a pas encore annoncé si elle sera de nouveau candidate cette année. 

Sébastien Lemire prend également la candidature de Mario Provencher pour le Parti conservateur du Canada (PCC) avec un grain de sel. «Les électeurs de Rouyn-Noranda ont fait un bilan de son mandat à titre de maire. On verra si les citoyens d’Abitibi-Témiscamingue dresseront un bilan semblable», a-t-il mentionné. 

La candidature de Claude Thibault pour le Parti libéral du Canada (PLC) ne l’impressionne pas davantage. Mme Thibault a œuvré au ministère de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique après sa défaite aux dernières élections. «Et qu’est-ce que sa présence à Ottawa a permis d’amener dans la région? J’ai hâte de pouvoir débattre avec elle concrètement», a-t-il fait savoir. 

Enjeux régionaux 

Sébastien Lemire considère la desserte internet et cellulaire comme un enjeu très important pour la sécurité et l’économie de la région. Las d’attendre le fédéral, l’organisme Gestion de l'inforoute régionale de l'Abitibi-Témiscamingue (GIRAT) a réussi à conclure une entente avec Québec pour le financement de la construction de 32 tours, ce qui devrait permettre une couverture cellulaire à 95 % de la population d’ici quelques années. 

«Oui, on annonce des mesures dans un budget, mais étalées sur plusieurs années. Ce n’est pas clair que dès cette année, on va avoir un réseau qui va couvrir la région. Pourtant, c’est une compétence fédérale. Au-delà de la couleur d’où vient le chèque, quand est-ce que ce sera en fonction?», a-t-il fait observer. 

M. Lemire n’appuie pas le projet de Gazoduq et considère qu’il ne correspond pas au virage environnemental qui doit être effectué. Il estime que la crise de la main-d’œuvre est un enjeu important et qu’il faudrait simplifier le processus d’immigration. Il est aussi préoccupé par le besoin de places en garderie, bien que ce soit de compétence provinciale. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média