Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

02 mai 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Lemieux rentre de Suède avec un bagage d’expérience

Jonathan Lemieux considère avoir appris à la suite de son passage avec l’équipe canadienne U18.

HOCKEY - Sans avoir eu l’occasion d’être officiellement devant le filet de l’équipe canadienne, Jonathan Lemieux estime que son périple en sol suédois au Championnat des moins de 18 ans lui sera bénéfique pour sa troisième saison dans la LHJMQ.

Réserviste de Taylor Gauthier (Tigers de Medecine Hat) lors des deux premiers matchs de la ronde préliminaire, le portier des Foreurs a dû regarder le reste de la compétition du haut des estrades alors que Nolan Meier (Blades de Saskatoon) a pris le relais comme deuxième gardien pour le reste des rencontres. 

Même si la quatrième place de l’unifolié a laissé un goût quelque peu amer au sein de la troupe de Brett Gibson, l’expérience en a valu la peine pour Lemieux. 

«Je ne regrette aucunement d’être allé là-bas parce que j’ai énormément appris. Même si je n’ai pas eu de match, j’ai eu beaucoup de pratiques avec les meilleurs joueurs au monde de mon groupe d’âge. Juste recevoir l’appel m’a donné énormément de confiance en moi pour la saison qui s’en vient», a mentionné Lemieux, joint par téléphone. 

Ce dernier a concédé que le niveau de jeu et le talent étaient assez élevés, mais croit qu’avec le temps, il était en mesure de s’acclimater au calibre. 

«Je trouvais que les deux premières pratiques allaient vite, mais il fallait que je reprenne mes repères et que je m’habitue au décalage horaire. Quand j’ai repris confiance, j’ai commencé à jouer comme j’ai fait cette saison. Ce sont des gars avec énormément de talent et qui sont capables de placer leurs tirs pas mal où ils veulent. En tant que gardien, j’avais juste à amener mes yeux sur chaque lancer et de continuer à être rapide pour bloquer la rondelle. On ne se le cachera pas, ces joueurs-là risquent de sortir au repêchage et ça m’a permis de savoir quoi améliorer pour passer au prochain niveau», a ajouté celui qui atteindra la majorité dans environ un mois. 

Se faire un nom 

En plus de défendre les honneurs du pays, Lemieux avait également l’occasion de se faire un nom chez les dirigeants de Hockey Canada pour, peut-être, une autre présence avec le programme national au moins de 20 ans. 

«Les gens là-bas m’ont dit que j’étais un bon gardien, même si je n’ai pas eu la chance de le prouver dans les matchs. Par contre, ils ont adoré mon attitude, jour après jour. Je suis quelqu’un de travaillant, positif et qui était proche des autres gars. Je faisais tout en mon possible pour que l’équipe aille bien et je crois que ç’a été remarqué», note Lemieux. 

En étant à son deuxième appel national après un passage au tournoi des moins de 17 ans en août 2017, le porte-couleurs des Foreurs a noté quelques ressemblances avec le U17. 

«Le nombre de joueurs rapetisse un peu et c’était un événement de la Fédération internationale de hockey sur glace. Ce sont des expériences qui se ressemblent parce que c’est toujours quelque chose de très sérieux avec Hockey Canada. Il faut que tu sois discipliné, à l’heure et que tu travailles du mieux que tu peux. Ça se ressemble un peu, mais plus tu montes dans les événements de Hockey Canada, ça devient plus gros», a exprimé le cerbère. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média