Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

15 mai 2019

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Marysol Rocheleau: l’enseignante aux mille et un projets

Marysol Rocheleau

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Marysol Rocheleau, enseignante, pose avec le certificat du Défi OSEntreprendre qui souligne la distinction que sa classe a reçue pour le projet «Full Arts».

L’entrepreneuriat au primaire a un nom et c’est celui de Marysol Rocheleau. L’enseignante de l’école Sainte-Marie, à Val-d’Or, est reconnue pour mettre ses jeunes élèves à l’ouvrage, sortir des sentiers battus et leur faire vivre une foule d’émotions en remportant des prix pour leurs exploits.

On comprend rapidement l’ampleur de la chose lorsqu’on franchit la porte d’entrée de la classe de Mme Rocheleau, qui a remporté le prix régional du Défi OSEntreprendre dans la catégorie Primaire 1er cycle, en avril dernier. Autour du cadre de la porte, on retrouve plusieurs plaques et certificats de mérite pour les divers projets que l’enseignante a réalisés avec ses élèves au cours des dernières années. 

Pour elle, tout a commencé en 2004 avec un dîner hot-dog qui lui a permis d’acheter pour 500 $ de livres grâce au Défi. 

Cette année allait marquer le début d’une grande aventure pour l’enseignante qui a depuis participé à 10 éditions en présentant 12 projets différents (plus d’un projet peut être présenté lors d’une même année). 

Toutefois, les motivations de Marysol Rocheleau ont grandement changé depuis ses débuts. 

«En 2004, les classes étaient vides, se souvient-elle. Je savais que le Défi offrait des bourses assez intéressantes, alors je voulais pouvoir offrir des livres et d’autres fournitures à mes élèves. Alors oui, au début, les prix en argent étaient une bonne motivation.» 

Au fil du temps, la passion de l’entrepreneuriat de Mme Rocheleau a pris de plus en plus d’ampleur et son désir de mettre la créativité et le savoir-faire de ses jeunes n’a jamais cessé de croître. Pour la Valdorienne, il est hors de question qu’elle accomplisse le travail de ses élèves. 

«C’est tellement enrichissant et valorisant pour eux, croit l’enseignante. Ils sont la preuve qu’on ne doit pas s’empêcher de faire quoi que ce soit parce qu’on est jeune ou petit.» 

©Gracieuseté

©Gracieuseté

©Gracieuseté

©Gracieuseté

©Gracieuseté

«Ce sont des valeurs et des souvenirs que mes étudiants vont garder durant toute leur vie»  - Marysol Rocheleau 

Des foulards pour chiens et chats 

Cette année, c’est grâce au projet «Full-Arts pour animaux» que Marysol Rocheleau et sa classe se sont démarqués. L’enseignante demeure modeste et donne énormément de crédit à ses jeunes élèves. 

«Je crois en eux, souligne-t-elle. Ils sont capables de faire un tas de choses. Par exemple, lorsque nous avons fabriqué nos foulards, je n’ai touché à rien: les élèves ont dessiné, découpé et même repassé eux-mêmes les tissus.» 

Au total, sa classe de première année du primaire a fabriqué 400 foulards de diverses tailles pour des animaux de compagnie.  

«Ils ont tout géré, je leur ai laissé beaucoup de liberté, assure Marysol Rocheleau. Entre eux, ils ont décidé qui allaient s’occuper de la vente, de la petite caisse et même de ceux qui allaient nous représenter au Défi OSEntreprendre.» 

Grâce à la vente des foulards, un chèque de 250 $ a pu être offert à la SPCA de Val-d’Or. 

«Une technicienne en santé animale est venue dans la classe leur expliquer les besoins des chiens et des chats, se souvient Mme Rocheleau. Les enfants sont très sensibles et ont beaucoup d’empathie, alors ils étaient très heureux de pouvoir envoyer des sous à la SPCA.» 

«Pour eux, c’est une fierté de pouvoir montrer aux autres ce dont ils sont capables. D’être un enfant qui est capable de faire de l’entrepreneuriat, ce n’est pas rien. Leur sentiment d’appartenance est également renforcé avec leur école. Ces projets leur font du bien sur plusieurs facettes de leur vie», conclut l’enseignante. 

Marysol Rocheleau

©Gracieuseté

Les élèves de la classe de Marysol Rocheleau posent avec les 400 foulards qu’ils ont fabriqués dans le cadre de leur projet «Full Arts pour animaux».

Commentaires

15 mai 2019

Jennifer toussaint

Mme marysol a été la meilleure prof que j'ai eu. Quand elle m'a enseigné en maternelle a vassan en 2000. Elle nous avaient encouragés a faire un poème. Et grace a elle, j'ai été en final! C'est la professeure la plus dévoué pour le développement personnel de ces jeunes étudiants.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média