Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

30 mai 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

North American Lithium se protège de ses créanciers

North_American_Lithium_mine

©North American Lithium

MINES. North American Lithium (NAL), qui exploite une mine de lithium à La Corne, s’est placée sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies, le 28 mai.

«L’entreprise est insolvable, mais elle n’est pas en faillite. Elle se met à l’abri de ses créanciers afin de se donner le temps de trouver une solution qui passe essentiellement par une recapitalisation», explique Benoit Fontaine, associé chez Raymond Chabot, qui a été nommé pour agir comme contrôleur dans le dossier par la Cour supérieure du Québec.

NAL dispose donc de 30 jours, soit jusqu’au 27 juin, pour monter un plan de restructuration et faire une proposition à ses créanciers. Ce délai peut être prolongé par le tribunal si la compagnie a besoin de plus de temps. Des premières démarches ont été effectuées auprès des trois principaux actionnaires afin de leur offrir l’opportunité de recapitaliser l’entreprise.

127 employés

L’entreprise avait cessé ses opérations minières en février, alléguant un repli du marché (le prix avait chuté de 60 % depuis juin 2018), mettant à pied quelque 200 employés qui travaillaient en sous-traitance. Elle a par la suite continué de produire du concentré de spodumène à partir du minerai accumulé à l’usine.

NAL espérait alors être en mesure de relancer ses opérations à l’été, mais la situation du marché ne s’est jamais améliorée. En ce moment, les 127 employés de la mine réalisent des travaux de maintenance sur les équipements.

Dette de 210 M $

Le contrôleur s’affaire présentement à faire la liste complète des nombreux créanciers de l’entreprise. On sait toutefois que North American Lithium doit environ 210 M $.

Son principal créancier est Investissement Québec pour 100 M $, la société chinoise CATL (actionnaire majoritaire) pour 50 M $ et le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) pour 23 M $, soit la somme qu’elle devait provisionner pour son plan de restauration du site. Le MERN avait entrepris des démarches cet hiver pour obliger l'entreprise à respecter ses obligations, mais elle était déjà en sérieuses difficultés financières. NAL doit aussi entre 25 et 30 M $ à plusieurs fournisseurs (elle en compte environ 225).

Relance en 2017

Autrefois propriété de Québec Lithium, la mine avait cessé ses activités en 2014 en raison de difficultés financières. Des investisseurs chinois ont racheté la mine en partenariat avec Investissement Québec en 2016.

Les opérations ont été relancées en juin 2017, avec notamment le projet de se doter d’une usine pour produire directement du carbonate de lithium à la mine. L’entreprise a produit et vendu environ 114 000 tonnes de concentré de spodumène en 2018, ce qui représente seulement 63 % de sa capacité de production annuelle (180 000 tonnes).

Commentaires

31 mai 2019

jacquelin gariepy

jai trava en 1963 et tout alait tres bien et la mine a fermer les porte car on avait fait une demande pour l union et il on choisi de fermer pour pas avoir union dans la mine il avai une rafinri tout a ete demoli pour avoir plus de capacite et il on manquer leur paris il on vue trop grand et il ne suive pas le proceder quil etait etabli par les encien propietaire

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média