Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

31 mai 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Landrienne poursuit son redressement financier

Landrienne maire Baril

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le maire de Landrienne, Guy Baril.

MUNICIPAL Les efforts visant à stabiliser la situation financière continuent de rapporter à Landrienne, alors que la Municipalité est parvenue à dégager un surplus de 169 609 $ tout en réalisant divers projets en 2018.

C’est ce qu’indique le maire Guy Baril, qui a présenté les faits saillants du rapport financier vérifié à ses citoyens, lors de la séance du conseil municipal du mois de mai.

«La situation s’est grandement améliorée au cours des dernières années et nous sommes heureux de ça. C’est le fruit de nos efforts pour mieux contrôler les dépenses et aller chercher des revenus additionnels. On a pu alléger le fardeau fiscal de nos citoyens grâce à la bonne gestion de notre équipe administrative et le suivi rigoureux du budget par le conseil», a-t-il indiqué en entrevue.

Revenus supplémentaires

Landrienne affiche des revenus de 1 659 807 $ contre des dépenses de 1 502 647 $, incluant les frais financiers et le remboursement en capital des emprunts, pour un excédent de 169 609 $. Ces résultats s’expliquent notamment par des revenus supplémentaires de 171 974 $. On parle notamment de droits de mutation (15 800 $), du remboursement de la Fête du 100e (71 684 $) et de transferts gouvernementaux plus élevés que ceux prévus (74 751 $).

«On a reçu plus d’argent de RECYC-QUÉBEC, ce qui est signe que notre population collabore bien au recyclage et à l’écocentre, donc on réduit notre enfouissement. Nous avons aussi obtenu des ajustements du programme d’infrastructures en lien avec notre phase 2 du projet d’assainissement. À la suite d’une demande de reconnaissance de coûts, on a obtenu des remboursements», a fait valoir le maire Baril.

Landrienne a aussi dépensé 5186 $ de moins que budgété, en réduisant ses frais d’administration générale, des coûts liés aux matières résiduelles et des frais liés au remboursement de la dette.

Marge de manœuvre

Le surplus au 31 décembre 2018 vient porter l’excédent accumulé non affecté à 369 405 $. Landrienne dispose également d’un excédent affecté de 280 000 $ et d’un fonds de roulement de 200 000 $.

«C’est une marge de manœuvre très intéressante pour la Municipalité, surtout quand on pense qu’en 2013, notre situation était déficitaire et qu’on n’avait aucune marge de manœuvre. C’est encourageant pour les années à venir», a souligné Guy Baril.

Quant à la dette à long terme, elle s’élevait à 2 670 936 $ au 31 décembre, en baisse de 14,4 % sur l’année précédente.

 

Plusieurs réalisations en 2018

Le maire Guy Baril insiste sur le fait que les décisions et la gestion rigoureuse du conseil n’ont pas empêché la Municipalité de faire plusieurs réalisations en 2018. Il évoque notamment les Fêtes du 100e en partenariat avec le comité organisateur, la réfection du réseau des eaux usées sur la 1re Rue Est et de la place Bérubé, la réfection extérieure de la façade du bâtiment municipal et de la bâtisse adjacente à la patinoire, la réhabilitation des puits municipaux et les travaux préparatoires à l’établissement d’un centre de compostage en partenariat avec trois autres municipalités.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média