Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

11 juin 2019

Marc-André Landry - malandry@lexismedia.ca

Bresaw jugé apte à poursuivre son procès

Justin John Bresaw

©gracieuseté – Bureau du shérif du comté de Leon

Justin John Bresaw

JUSTICE. Le juge Étienne Parent, de la Cour Supérieure, estime que Justin John Bresaw est apte à poursuivre son procès, lui qui a été reconnu coupable de trois meurtres au second degré à Amos, le 9 mai dernier. 

Le juge a rendu sa décision mardi matin, se basant sur le rapport d’évaluation psychologique et le témoignage du Dr Sébastien Proulx. Cette évaluation avait été ordonnée après une requête de l’avocate de Bresaw, Me Julie Bolduc, qui se questionnait sur la capacité de son client à subir son procès. Rappelons que le 13 mai dernier, Bresaw avait, contre toutes attentes, refusé de témoigner pour sa propre défense de non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux. 

Le juge Parent estime que la preuve n’a pas été faite que l’homme de 42 ans est inapte à poursuivre son procès. Le rapport du psychiatre, tout en reconnaissant des signes de troubles mentaux de l’accusé, permet au juge de conclure que Bresaw comprend les accusations portées contre lui et le processus judiciaire en cours, même s’il est convaincu que la preuve présentée au procès a prouvé son innocence. 

La suite des choses 

La reprise du procès est toutefois loin d’être acquise, puisque Me Bolduc étudie toujours la possibilité de demander de cesser de représenter Bresaw. Elle avait déposé une requête en ce sens le 13 mai, avant de suspendre celle-ci, le temps d’étudier l’aptitude de son client à subir son procès. 

Tout juste après la décision rendue mardi matin, Me Bolduc a demandé au juge un peu de temps pour pouvoir discuter à nouveau avec Bresaw. Si ce dernier accepte sa stratégie de défense, elle retirera sa requête et le procès pourra se poursuivre. Dans le cas contraire, elle réitérera sa demande de cesser d’occuper. 

Le juge Parent a acquiescé à ce délai et le procès a été ajourné au 20 juin, où Me Bolduc doit faire connaître sa position. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média