Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

11 juin 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Jasmin Martel lance son premier album

Jasmin Martel

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Jasmin Martel

CHANSON. Vingt ans après avoir enregistré la première maquette, Jasmin Martel s’offre enfin un véritable album: Fôteuil. Il s’agit d’un premier vol solo pour le chanteur et guitariste de Trip à 4.

Fôteuil comporte 12 de ses compositions. Celles-ci flirtent avec la musique folk (Beau Dommage, Harmonium) et la pop contemporaine pour adultes. Ceux qui le connaissent ne seront pas surpris de retrouver quelques clins d’œil aux Beatles.

«C’est sûr qu’il y a une forte influence des Beatles. Parfois, ce n’est même pas subtil, comme à la fin de Tranquille un instant, qui se termine un peu comme Yesterday. Mais les gens vont aussi reconnaître des influences de Beau Dommage, Harmonium, etc.», fait valoir l’auteur-compositeur-interprète de 43 ans.

Le titre du disque, qui est également celui de la pièce instrumentale qui clôt l’album, fait surtout référence au côté tranquille de la musique, même si quelques chansons sont assez rythmées, comme Écoute le vent et Comment. «C’est un album qui s’écoute relax», prévient l’Amossois.

Des thèmes universels

Jasmin Martel joue pratiquement tous les instruments sur l’album, de la guitare à la basse, en passant par le piano et, pour deux chansons, la batterie. Sinon, c’est son comparse de Trip à 4, Francis Lahaie, qui tient les baguettes. Il a aussi écrit les paroles de quatre chansons.

«J’ai écrit les textes de la moitié des chansons, mais ce n’est pas mon fort. Mon fils Vincent a écrit les paroles de Tranquille un instant dans un cours de français. Mon ami Dominic Ruel a quant à lui écrit Mes saisons. Ce sont tous des textes en français qui abordent des thèmes assez universels. Ça parle de relations, de ruptures et de destin. Il est beaucoup question de l’influence du temps», explique l’enseignant de musique de l’école secondaire d’Amos.

On a aussi droit à une chanson entièrement familiale, La fin d’hier. Jasmin y joue tous les instruments, sauf la trompette interprétée par Vincent, et chante avec sa conjointe Sylvie Hains.

Produit 100 % régional

L’album Fôteuil a été enregistré directement chez lui, avec Philippe Lebel derrière la console. «Philippe avait apporté son équipement. On s’est installés dans mon sous-sol en juillet 2017. On a fait trois sessions d’enregistrement sur environ une année. C’est aussi lui qui a fait le mix, alors que Yannick St-Amand a fait le matriçage», précise-t-il.

Les photos qui illustrent l’album ont été réalisées par Francis Lahaie, alors que la conception visuelle de la pochette est l’œuvre de Francis Pratte. Sur la couverture, on voit Jasmin Martel assis à côté d’un fauteuil antique, sur lequel on retrouve une guitare toute aussi vintage.

«Le fauteuil appartient à la grand-mère de Sylvie. La guitare est une Riviera 1966 que mon père avait achetée à 14 ans», souligne Jasmin Martel.

Lancement le 15 juin

Ce dernier prépare maintenant son lancement, qui aura lieu le samedi 15 juin à La P’tite Bouteille d’Amos, sous la forme d’un 5 à 7. «Je vais jouer quelques chansons de l’album et possiblement deux du prochain album. Dans le fonds, je vends ce disque pour être capable d’en faire un autre ensuite», confie celui qui distribue lui-même les copies physiques de son album, en plus de le vendre sur les supports numériques habituels.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média