Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

12 juin 2019

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Le Tour de l’Abitibi débarque à Rouyn-Noranda

Tour de l'Abitibi

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Lors du dernier passage du Tour de l’Abitibi à Rouyn-Noranda, Brandon McNulty avait roulé en solitaire avec deux autres cyclistes durant plus de 60 kilomètres terminant l’étape plus de 2 minutes avant le peloton pour remporter le maillot brun du meneur du classement général.

Après des excursions à Amos et Val-d’Or, le Tour de l’Abitibi sera de retour à Rouyn-Noranda du 15 au 21 juillet qui sera encore une fois une des étapes de la Coupe des Nations.

Encore une fois, sept étapes permettront aux cyclistes juniors de s’attaquer à près de 700 kilomètres de route en région, ce qui est plus élevé que lors des dernières éditions en raison d’un nouveau règlement de l’Union cycliste international.

«Avant, c’était un maximum de 100 kilomètres par jour. Là, on peut avoir une moyenne de 120 kilomètres par jour et une distance maximale de 140 kilomètres pour une étape. Avoir plus de kilométrage, ça nous permet d’avoir des challenges différents», a évoqué le directeur technique du Tour, Bruno Gauthier.

Une vingtaine d’équipes devraient permettre à un peloton d’une centaine de coureurs de batailler pour le maillot brun du leader.

Publicité

Défiler pour continuer

Après deux victoires de l’Américain Riley Sheehan, un nouveau cycliste aura l’occasion de terminer l’épreuve avec ce maillot. Coéquipier de Sheehan et maillot bleu du meilleur jeune l’an dernier, l’Américain Michael Garrison, qui était monté sur la troisième marche du Tour, est encore en âge d’y participer tout comme le Canadien Riley Pickrell, détenteur du maillot orange du meilleur sprinteur.

Aiguebelle et le Témiscamingue

Pour sa 51e édition, le Tour de l’Abitibi profitera du pavement du parc Aiguebelle pour y tenir une étape. En effet, dans l’étape la plus longue des sept étapes, les coureurs s’élanceront d’Amos pour parcourir cet attrait touristique et dévoiler ses splendeurs.

«Des choses nous permettent d’ajouter cette étape, soit un nouveau règlement qui nous permet de faire des étapes d’un maximum de 140 kilomètres et le pavage de la route du Parc. On va pouvoir faire découvrir cet attrait. Ce sera exigeant parce que c’est notre étape la plus longue et que la route a beaucoup de virages dans le Parc. Ce sera une épreuve inédite», a fait valoir Bruno Gauthier.

De plus, étant de retour à Rouyn-Noranda, le Tour se déplacera à nouveau au Témiscamingue lors de la 5e étape.

«Ce sera une très belle boucle qui pourra nous permettre de faire le tour du Témiscamingue. On va passer à travers plusieurs villes. C’est une étape avec beaucoup d’élévation. S’il y a un bon vent de côté, on pourrait avoir une bonne épreuve», a-t-il soutenu.

Une édition mémorable

La dernière fois que le Tour de l’Abitibi fut disputé à Rouyn-Noranda, l’épreuve fut remplie de rebondissements. Après avoir assis sa supériorité lors du contre-la-montre, Brandon McNulty, favori pour l’emporter.

Une échappée de 23 coureurs avait cependant rallié l’arrivée lors de la sixième étape, un évènement qui n’arrive que très rarement lors du Tour, ce qui avait permis au Canadien Nickolas Zukowsky de récupérer le maillot brun.

La dernière étape avait cependant été un spectacle incroyable alors que Brandon McNulty avait démontré l’étendue de son talent en s’échappant à la sortie de Ste-Germaine-Boulé en route vers une 2e position qui lui a permis de reprendre le maillot brun. Ils avaient terminé plus de deux minutes avant le peloton, ce qui représentait un tour de force incroyable. Mikkel Bjerg et Kevin Goguen, les deux autres membres de cette échappée, avaient respectivement terminé 2e et 3e.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média