Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

27 juin 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

André Lévesque, le Sidney Crosby du bénévolat!

André Lévesque

©Photo L'Éclat/Le Citoyen - Dominic Chamberland

André Lévesque, président de L'Îlot d'or de Senneterre, accumule les prix en bénévolat cette année.

Il est au bénévolat à Senneterre ce que Sidney Crosby est au hockey.

Si Crosby accumule les trophées dans la Ligue nationale, les honneurs pleuvent sur André Lévesque cette année relativement à son implication dans la communauté.

Président de L’Îlot d’or, cette OBNL qui a fait construire en l’espace d’une dizaine d’années deux maisons d’accueil pour aînés (la Résidence Desjardins et le Pavillon Yvon-Boucher), M. Lévesque a tour à tour reçu, en 2019, le Prix Coup de cœur du jury au gala de la Corporation de développement économique de Senneterre (les Milléniums), le Prix Hommage Bénévolat-Québec et la Médaille du lieutenant-gouverneur pour les aînés.

Tout un tour du chapeau que celui-là! «Si j’ai pu obtenir ces prix-là, c’est grâce aux personnes et aux équipes avec lesquelles j’ai travaillé durant toutes ces années, mentionne le multiple lauréat de 74 ans.

«Je suis évidemment bien content, mais très surpris aussi. Ça fait chaud au cœur, c’est comme si je venais chercher ma paye pour toutes ces années de travail!, ajoute-t-il en souriant. J’avoue que ça fait plaisir, surtout parce que ce sont les gens du milieu qui ont soumis ma candidature. C’est à ce beau monde que je dois ça», souligne M. Lévesque en précisant que le Prix Coup de cœur du jury aux Milléniums a été décerné à L’Îlot d’or et non pas à lui seulement.

L’exemple de ses parents

Originaire de Ste-Rose-de-Poularies, en Abitibi-Ouest, André Lévesque s’est établi à Senneterre en 1971 pour faire carrière comme professeur d’histoire au secondaire.

Rapidement, il a commencé à s’impliquer au sein du syndicat et à développer des coopératives avec d’autres personnes, lui qui a notamment fait partie du premier conseil d’administration du club coop alimentaire de Senneterre. «Peu de gens le savent, mais la Coop funéraire a été mise sur pied par des enseignants (en 1973-74), signale M. Lévesque au passage.

«Mon bénévolat vient de loin, j’ai vu très tôt mes parents s’engager dans leur milieu. Mon père était président de Caisse populaire alors que ma mère (Léa Lemay) a été la première femme gérante d’une Caisse populaire au Québec. C’était une féministe avant le temps!, raconte-t-il. En voyant mes parents aller, j’ai découvert l’importance de l’entraide dans son milieu.»

Une bonne équipe

Après avoir complété deux mandats à titre de conseiller municipal à Senneterre, André Lévesque a décidé de se consacrer à l’aventure de l’Îlot d’or pour en devenir président en 2004, alors qu’il venait de prendre sa retraite de l’enseignement.

En quelque sorte, il troquait un emploi à temps plein rémunéré pour un emploi à temps plein (ou presque) bénévole! La Résidence Desjardins allait être construite en 2007-2008, suivie du Pavillon Yvon-Boucher dix ans plus tard.

«Ça ne peut pas se faire tout seul, surtout aujourd’hui avec toutes les normes qu’il faut rencontrer dans ce secteur-là, fait-il remarquer. C’est important d’avoir une bonne équipe et le conseil d’administration de neuf personnes (de L’îlot d’or) en forme une très solide.»

Maintenant que le Pavillon Yvon-Boucher est chose faite, M. Lévesque compte ralentir un brin. «On commence à souffler un peu. Je prépare ma deuxième retraite!», conclut-il en rigolant.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média