Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

28 juin 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Mission séduction pour une dizaine de personnes en Abitibi-Ouest

séjour exploratoire cjeao

©Photo L'Éclat / Le Citoyen – Marc-André Gemme

Près d’une dizaine de nouveaux arrivants et de québécois d’autres régions sont venus visiter l’Abitibi-Ouest.

Le Carrefour Jeunesse Emploi d'Abitibi-Ouest (CJEAO) a accueilli un peu moins d’une dizaine de nouveaux arrivants et de gens intéressés par l’Abitibi-Ouest afin de leur présenter les attraits de la MRC ainsi que certaines opportunités d’emploi.

En plus d’avoir visité plusieurs attraits touristiques de l’Abitibi-Ouest, les participants du séjour exploratoire ont pu rencontrer différents acteurs du milieu des affaires de la MRC lors d’un déjeuner-causerie organisé par le CJEAO. 

«L’activité permet aux participants de réseauter et de rencontrer soit des employeurs potentiels ou des partenaires qui ont des contacts avec des entreprises d’Abitibi-Ouest», a expliqué Vanessa Rancourt, agente de migration Place aux jeunes Abitibi-Ouest. 

Séjour collectif 

Alors qu’habituellement ce genre de séjour se fait individuellement, le CJEAO a décidé d’inviter une dizaine de personnes de tous les âges. 

«On fait des séjours individuels à longueur d’année, mais des séjours de groupe comme celui-ci, on aimerait ça en faire un au printemps ou à l’été et peut-être un autre à l’automne», a indiqué Mme Rancourt. L’organisme espère faire venir une trentaine de personnes chaque année. 

En plus d’offrir l’opportunité de se créer un réseau de contacts, les visiteurs ont pu interagir avec des personnes qui ont adopté l’Abitibi-Ouest pour y travailler et y vivre. 

Pour tous 

Alors qu’il n’y a pas si longtemps, les séjours exploratoires de ce genre ne s’adressaient qu’aux jeunes de 18 à 35 ans détenant un diplôme, le programme s’est ajusté avec la nouvelle réalité du marché de l’emploi. «Maintenant, on offre cette même aide aux gens de plus de 35 ans, qu’ils soient diplômés ou non», a souligné Vanessa Rancourt. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média