Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

03 juillet 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

La baignade interdite à la plage municipale d’Amos

Plage municipale Amos

©gracieuseté - Ville d'Amos

La baignade est interdite, mais l’accès à la plage municipale est toujours permis.

ENVIRONNEMENT. La présence d’algues bleu-vert (cyanobactéries) au lac Beauchamp dans le secteur de la plage municipale contraint la Ville d’Amos à y interdire la baignade depuis le mardi 2 juillet.

Les premières observations des cyanobactéries sous la forme de fleurs d’eau ont été faites à 11h30 mardi par le personnel de surveillance de la plage municipale. La baignade est interdite depuis. La finale régionale des Jeux du Québec de natation en eau libre prévue en après-midi a été annulée.

«C’est comme une mousse verte, on dirait une crème de brocoli. Quand c’est de catégorie 2 comme ça, on a un protocole à suivre avec le ministère de l’Environnement. La baignade est immédiatement interdite. On doit ensuite surveiller la situation. Si les algues bleu-vert disparaissent ou si elles deviennent de plus faible intensité, soit de catégorie 1, il faut attendre 24 heures avant de permettre à nouveau la baignade», explique Sophie-Anne Faucher, animatrice responsable aquatique à la Ville d’Amos.

Les cyanobactéries présentent des risques pour la santé des gens lorsqu’elles sont en forte concentration. Elles peuvent causer de l’irritation de la peau ou des symptômes de gastro-entérite s’il y a ingestion, ce qui est particulièrement susceptible d’arriver pour les enfants qui se baignent.

Il est d’ores et déjà assuré que la baignade ne sera pas permise mercredi. La plage demeure néanmoins ouverte au public de 11h à 19h pour les gens qui veulent profiter du soleil. Les gens peuvent appeler durant les heures d’ouverture au 819-732-4014 pour s’informer si la plage a été rouverte.

La dernière fois en 2017

Les algues bleu-vert peuplent naturellement les plans d’eau douce. Toutefois, la température élevée de l’eau, le faible courant et le surplus de phosphore dans l’eau causé par les activités humaines contribuent à leur prolifération.

Ce n’est pas la première fois que la plage municipale d’Amos doit être fermée en raison de la présence de cyanobactéries. Ce fut aussi le cas en juillet 2017.

D’autre part, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques rapporte la présence de fleurs d’eau au lac Beauchamp en 2008, 2011, 2013, 2014 et 2015.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média