Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

04 juillet 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Les Castors lancent et comptent à Amos

L'exposition du Centre d'archives se poursuit jusqu'au 1er mai 2020

Castors Amos exposition joueurs

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Des anciens des Castors présents au vernissage. Devant: les frères Yves, Réal et Gilles Dubé ainsi que André Legault. Derrière: Oscar Kistabish, Réjean Marcotte, Gaston Séguin, Paul Ferron, Léon Lanoix, Jos Cobick, Dominique Leclerc et Luc Sigouin.

HISTOIRE. L’équipe de hockey Les Castors d’Amos a marqué l’histoire locale à un tel point, qu’elle est le sujet de la nouvelle exposition de la Société d’histoire d’Amos, présentée au Centre d’archives jusqu’au 1er mai 2020.

Intitulée Ils passent, ils déjouent, ils comptent – Les Castors d’Amos!, l’exposition propose un parcours photographique accompagné de textes descriptifs sur le hockey amossois, de ses débuts en 1916 sur l’Harricana jusqu’à aujourd’hui. Mais les projecteurs sont surtout tournés sur les 25 années où ont régné les Castors (1949-1974) dans différentes ligues juniors et intermédiaires.

«Cette exposition, on y pense depuis trois ou quatre ans. On a beaucoup cherché de la documentation et on a pu compter sur la grande aide de Paul Ferron, qui a joué pour les Castors, et Gaston Lacroix, qui ont fait d’énormes recherches notamment pour notre grand livre du 100e (Amos, ville centenaire 1914-2014) dont on présente ici un résumé en cernant des éléments importants», a expliqué Carmen Rousseau, présidente de la Société d’histoire, lors du vernissage, le 12 juin.

Castors Amos exposition rondelle

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Yves Dubé signe l’une des rondelles géantes à l’invitation de Jocelyn Marcouiller, de la Société d’histoire.

Castors Amos exposition

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les pellicules autocollantes racontent l’histoire du hockey à Amos, avec un volet principal portant sur les Castors.

L’histoire défile en ordre chronologique sur des pellicules autocollantes réalisées par la firme locale 3B Design. Outre Paul Ferron et Gaston Lacroix, qui ont recensé tout ce qu’il y avait dans les journaux et dans leurs souvenirs, Geneviève Dubé, Carmen Rousseau et Danielle Boudreau, de la Société d’histoire, ont participé à la recherche, au développement du contenu et à la révision des textes.

Amis pour toujours

L’exposition présente aussi différents artéfacts, dont un veston, des bâtons et des chandails qui appartiennent à d’anciens joueurs. D’ailleurs, plusieurs d’entre eux étaient présents au vernissage, autographiant des rondelles de hockey géantes en bois qui font partie de l’exposition.

«Au nom des vieux Castors comme moi, qui a joué dans les années 1960, je veux remercier tout le monde pour ce que vous avez fait. Ça n’a pas d’allure», a déclaré Dominique Leclerc, qui a joué avec les Castors dans la Ligue intermédiaire dans la jeune vingtaine.

En entrevue, l'enseignant à la retraite s’est remémoré de bons souvenirs. «C’était vraiment une belle époque. On remplissait l’aréna. Et après avoir joué avec les Castors, tu te retrouvais avec une belle gang d’amis qui sont là pour toujours», a souligné celui qui est maintenant âgé de 83 ans.

Passer… et rester

Jos Cobick est venu de l’extérieur pour jouer avec les Castors d’abord dans les rangs juniors en 1959-1960, puis intermédiaires pendant quatre saisons (1964-1968). Comme plusieurs autres joueurs, il est passé… puis resté à Amos.

«J’étais un gars de Rouyn. Je suis venu ici pour jouer avec les Castors. J’ai fait venir Doug McArthur l’année suivante, puis Ti-Nom (Marc) Caron (qui a marqué l’histoire des Comètes). À l’automne 1968, des chums de Rouyn sont venus visiter Ti-Nom et sont restés, dont Jean-Paul Veilleux (qui a été maire d’Amos). Il venait de finir son hockey junior et se cherchait une place où jouer», s’est-il remémoré en entrevue.

Castors Amos exposition chandails

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Des artéfacts, dont certains chandails d'anciens joueurs, sont exposés.

Commentaires

6 juillet 2019

Chantal Leclerc

Fière de mom popa castor! Quel bel hommage pour toute son équipe! A défaut de remplir l’aréna, reste le musée pour faire autant!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média