Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

10 juillet 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Un nouveau service d’Internet pour les Amossois

Évolu-net

©Photo L'Éclat / Le Citoyen – Jean-François Vachon

Évolu-net veut offrir une alternative aux compagnies qui ont le monopole en Abitibi-Témiscamingue. 

Les résidents d’Amos seront heureux d’apprendre qu’une nouvelle compagnie de service Internet vient d’ouvrir ses portes. Originaire de Rouyn-Noranda, l’entreprise Évolu-net veut offrir un service compétitif et briser le monopole de Cableamos.  

«Lorsqu’on a ouvert à Rouyn-Noranda en 2018, notre vision était d’aller s’installer à Amos l’année suivante et à Val-d’Or en 2020», a expliqué André Galarneau, président d’Évolu-net. 

La raison de la mise en place de l’entreprise est simple, briser le monopole détenu par Cablevision et Cableamos. «Si les choses vont comme elles ont été à Rouyn, les gens d’Amos vont peut-être voir des diminutions de prix chez Cableamos», a souligné M. Galarneau. 

Il explique que depuis l’arrivée de son entreprise à Rouyn-Noranda, que les prix des services commerciaux ont diminués au même que celui du service résidentiel.  

L’entreprise se dit fière de sa transparence et de sa simplicité. «Nos prix sont les mêmes depuis deux ans et on ne cache rien, pas d’histoire de prix alléchant pendant trois mois et qu’après le client se rend compte qu’il doit payer beaucoup plus cher pendant deux ans», a-t-il indiqué. 

Encourager local 

Les gens qui aiment encourager les entreprises locales seront heureux de savoir qu’Évolu-net est une entreprise 100% régionale. Les employés sont d’ici et l’entreprise ne fait pas affaire avec des sous-traitants pour faire ses installations. 

Le service est déjà disponible pour les gens d’Amos. Pour l’instant, le service est limité aux citoyens de la Ville puisqu’il s’agit d’une technologie WiFi qui demande d’être relativement proche de l’antenne qui est située sur le toit de l’hôpital. «On ne veut pas faire trop de publicité parce qu’on a dû faire face à un heureux problème à Rouyn-Noranda où la demande était trop forte, a expliqué André Galarneau. On ne veut pas trop faire attendre les gens pendant des mois. On est une petite entreprise avec une petite main-d’œuvre, alors on préfère offrir un bon service. Plus que tout, on ne veut pas donner des contrats à des sous-traitants de l’Ontario comme le font certaines entreprises.» 

Pas de plans pour La Sarre 

Tel que mentionné plus haut, l’entreprise compte s’installer à Val-d’Or en 2020 et aimerait bien percer le marché de Ville-Marie au cours des prochaines années selon la disponibilité de la fibre optique.  

Quant à La Sarre, la direction est moins optimiste. «Il y a quelqu’un qui s’est essayé à La Sarre il y a quelques années, mais il a dû fermer ses portes après trois mois, a raconté André Galarneau. Ça nous a refroidis un peu pour La Sarre, mais en même temps, on ne sait pas les raisons pourquoi ça n’a pas marché. On regarde donc à plus long terme pour La Sarre, mais on n’est pas fermé à l’idée.» 

 

Commentaires

11 juillet 2019

denis baribeau

Vidéotron arrive en Abitibi bientôt... bonne chance!

12 juillet 2019

Fred Gauthier

Il n'y a pas de monopole à amos. On a le choix entre Cable Amos et Telebec.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média