Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

10 juillet 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Une première entente entre la Nation crie et un projet minier

Entente avec Corporation Lithium Éléments Critiques

AB-RoseLithium-Cris

©Photo Corporation Lithium Éléments Critiques

Une entente entre la Nation crie et Corporation Lithium Éléments Critiques a été signée et celle-ci assure la participation des représentants cris dans la prise de décisions concernant le projet Rose Lithium-Tantale.

La Nation Crie, principalement la communauté d’Eastmain, participera de façon active dans la prise de décision concernant tous les aspects du développement du projet Rose Lithium-Tantale, située à 45 km au nord de Nemeska en Jamésie. 

Le partenariat entre la Société et la Nation crie a été mis en place dès le commencement du projet Rose Lithium-Tantale. «Nous avons collaboré avec eux dès 2012 dans le cadre de la phase de prédéveloppement du projet. Nous avons poursuivi nos relations par la suite et cela fait près de deux ans que nous travaillons sur l’entente que nous venons de signer avec la Nation crie», a souligné le chef de la direction de Corporation Lithium Éléments Critiques Jean-Sébastien Lavallée lorsque joint au téléphone. 

Selon le communiqué diffusé le 8 juillet, l’Entente Pikhuutaau «encadrera la relation à long terme entre les parties, tout en tenant compte des activités traditionnelles cries et en maximisant les retombées économiques et le développement social pour les Cris à toutes les phases du Projet», peut-on lire. 

«Nous voulions poursuivre notre travail de collaboration avec la communauté crie et travailler main dans la main avec elle, a poursuivi M. Lavallée. Nous désirons contribuer à son développement économique grâce aux retombées à long terme du projet, créer des emplois dans la communauté dans un esprit de développement durable.» 

Le Grand Chef du Gand Conseil des Cris et du Gouvernement de la Nation Crie, Dr Abel Bosum, a indiqué, par voie de communiqué, que l’Entente était à l’image du partenariat qui existait déjà avec Critical Elements. «Il est un autre exemple éloquent de la capacité des Cris à trouver le bon équilibre entre la protection de notre mode de vie traditionnel et l’environnement et notre besoin croissant de prendre part à l’économie moderne. L’Entente permettra une participation active des Cris au développement économique d’Eeyou Istchee.» 

Le chef de la Nation crie d’Eastmain, Chef Kenneth Cheezo, a été un peu plus loin dans sa déclaration. «Cette entente constitue une étape importante qui nous assure, à la Nation crie d’Eastmain, une participation active dans le processus de prise de décision. Les générations futures continueront de bénéficier de cet accord ainsi que des possibilités d’emplois et d’affaires qu’il apportera». 

Toujours selon le communiqué, l’Entente Pikhuutaau serait la première à être signée entre la Nation Crie d’Eastmain concernant un projet minier. 

«Il est un autre exemple éloquent de la capacité des Cris à trouver le bon équilibre entre la protection de notre mode de vie traditionnel et l’environnement et notre besoin croissant de prendre part à l’économie moderne» - Dr Abel Bosum 

Description du projet 

Le projet prévoit l’extraction à ciel ouvert de 220,2 millions de tonnes de matériel pendant une durée de vie de 17 ans. Ce total comprend 26,8 millions de tonnes de minerai, 182,4 millions de tonnes de roche stérile et 11,0 millions de tonnes de mort-terrain. 

L’usine de la mine traiterait 4600 tonnes de minerai par jour pour produire chaque année 236 532 tonnes de concentré de spodumène de qualité technique et 429 tonnes de concentré de tantalite, un oxyde employé principalement dans les aciers inoxydables, les alliages à haut point de fusion et les supraconducteurs électromagnétiques. 

«L’étude de faisabilité est complétée et nous avons déposé notre étude d’impact environnemental au niveau fédéral il y a un an. Il a d’ailleurs reçu son avis de conformité. Notre objectif est d’obtenir nos permis d’ici la fin de l’année afin de débuter la construction au printemps 2020», a fait savoir Jean-Sébastien Lavallée. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média