Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

15 juillet 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Québec investit 4 millions $ pour la Réserve faunique La Vérendrye

Pierre Dufour, Johanne Vienneau, Robert Bussière, Dave Boulet

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

De gauche à droite: le député d’Abitibi-Est et ministre, Pierre Dufour; la directrice du secteur Abitibi de la Réserve faunique La Vérendrye, Johanne Vienneau; le député de Gatineau, Robert Bussière, et le vice-président à l’exploitation de la Sépaq, Dave Boulet.

VAL-D'OR - À l’instar d’autres parcs de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), la réserve faunique La Vérendrye se verra injecter quatre millions de dollars de la part du provincial pour bonifier les services offerts aux plaisanciers.

Annoncés lors d’une conférence de presse tenue à l’entrée nord de la réserve, ces investissements serviront à améliorer les infrastructures déjà en place (2,33 M $) en plus de développer quatre unités de prêt-à-camper, des rampes de mise à l’eau, des quais, des abris communautaires et des bâtiments de services (1,7 M $). Les travaux commenceront à l’automne 2020. 

Selon le vice-président à l’exploitation du secteur faunique de la Sépaq, Dave Boulet, les retombées seraient estimées à 2,6 M $, 700 000 $ en revenus fiscaux et parafiscaux ainsi que la création de 26 emplois directs ou indirects. 

«On voulait ajuster des services connexes pour la nouvelle clientèle qui est plus jeune, plus familiale et plus féminine. Souvent, elle préfère faire d’autres activités que de passer des grosses journées sur le lac», a souligné M. Boulet. 

«C’est important de faire en sorte d’avoir un milieu naturel qui est capable d’être consommé par la population du Québec, dans un état où c’est plaisant de venir avec la petite famille», a pour sa part fait valoir Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, député d’Abitibi-Est et ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue. 

Station de lavage 

Le ministre Dufour et les membres de la réserve faunique ont profité également de l’occasion pour présenter la nouvelle station de lavage pour bateaux qui sera disponible pour les pêcheurs 24h sur 24, le tout gratuitement. 

Il s’agit de la première installation du genre à être disponible sur un territoire de la Sépaq et l’organisme somme maintenant les utilisateurs à bien nettoyer leurs bateaux et les cannes à pêche pour ainsi éviter la prolifération d’espèces aquatiques envahissantes (EAE), dont le cladocère épineux, un mini-crustacé qui a été découvert dans le lac Témiscamingue, l’été dernier. 

Station de lavage bateau - Réserve faunique Vérendrye

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

La nouvelle station de lavage de l’entrée Nord de la Réserve faunique a été inaugurée.

«Le plus gros impact qu’il peut avoir est qu’il peut provoquer un bouleversement en bas de la chaîne alimentaire, donc enlever de la nourriture pour les petits poissons. En fin de compte, les poissons recherchés par les pêcheurs sportifs sont de moins en moins présents et ça affecte la qualité de la pêche», a expliqué Jean-Pierre Hamel, biologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. 

«C’est ici qu’on retrouve le plus grand nombre de lacs. Sur les 10 000 lacs à la Sépaq, on en a 4000 dans la Réserve faunique La Vérendrye, donc le risque est déjà plus grand. Par la suite, comme ils sont grands, les clients arrivent souvent avec leur propre bateau et ces embarcations peuvent arriver d’un autre plan d’eau avec une espèce aquatique envahissante à l’intérieur. On veut minimiser le risque. On ouvre une station à l’entrée nord et nous avons bon espoir d’en ouvrir une autre au sud pour l’année prochaine, possiblement quelques autres ailleurs», a signifié Dave Boulet. 

Améliorer les routes 
Pendant son allocution, Pierre Dufour a aussi lancé un message de ralliement à son collègue du comté de Gatineau, Robert Bussière, ainsi qu’au candidat conservateur Martin Ferron – qui agissait comme représentant de la MRCVO lors de l’événement – pour mettre de la pression sur les différents paliers de gouvernement afin d’améliorer la route 117. 

«Tous ensemble, il faut travailler à améliorer cette route transcanadienne qui est un facteur de développement majeur pour l’Abitibi-Témiscamingue», a rappelé M. Dufour aux différents invités présents.

Cladocère épineux

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Un cladocère épineux.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média