Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

17 juillet 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Le souper communautaire devient la Grande Bouffe

Grande Bouffe - Èveline Laverdière, Jean-Raphaël Drolet, Paul-Antoine Martel

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

De gauche à droite: la conseillère municipale Èveline Laverdière; le sergent Jean-Raphaël Drolet et l’agent de liaison à la Ville de Val-d’Or, Paul-Antoine Martel.

VAL-D'OR - Le succès des deux premiers soupers communautaires a forcé les différents corps de la SQ et la Ville de Val-d’Or à organiser la 3e édition presque un mois plus tard, soit le 22 août, sur la 3e Avenue sous un nouveau nom: la Grande Bouffe.

Ayant vu près de 800 personnes être présentes en 2018, les organisateurs se sont rendu compte que faire le tout en même temps que la vente-trottoir allait occasionner un léger manque d’espace. 

De plus, ce délai permettra d’avoir accès à plus de bénévoles puisque les grosses semaines de vacances seront passées. Un spectacle de Marjolaine Morasse au parc Albert-Dumais suivra d’ailleurs le souper, qui aura lieu entre la 7e Rue et la 8e Rue. 

«On va pouvoir mieux occuper l’espace sur la 3e Avenue, mais aussi, on va pouvoir faire face à l’affluence parce qu’avec les années passées, nous étions un peu serrés. Ça nous permettra de faire de l’animation durant la soirée», a commenté l’agent de liaison et relations avec les milieux pour la Ville, Paul-Antoine Martel. 

Publicité

Défiler pour continuer

«Dans tout lieu public, plus on l’occupe et plus on en prend soin. Plus on l’anime, moins il y a de chance d’avoir des événements malheureux. Depuis plusieurs années à Val-d’Or, il y a beaucoup d’activités qui se produisent l’été. Notre événement s’inscrit dans cette volonté d’animer ce secteur», a, pour sa part, appuyé le sergent Jean-Raphaël Drolet, de la Sûreté du Québec.   

Plus que des hot-dogs 

Si la formule du souper avec des hot-dogs a été prônée depuis 2017, cette dernière sera de retour, mais avec une option supplémentaire.  

En effet, les citoyens pourront également profiter d’une option spaghetti qui sera offerte grâce, notamment, à la contribution de la mairesse de Senneterre-paroisse, Jacline Rouleau. 

Avec ces changements et la montée en popularité de la Grande Bouffe, un message a été lancé à la population pour avoir le plus de bénévoles possible afin d’aider à la nourriture et à la logistique de la journée. Entre 30 et 50 bénévoles sont visés pour assurer le bon déroulement. 

«On veut que tous les gens s’approprient l'événement et contribuent à son succès. Ça nous prend des paires de bras et des personnes pour assurer le service de nourriture et le transport de matériel. Si la pression repose sur les mêmes commerçants, ça se peut que ça devienne plus difficile pour eux», a lancé M. Martel.   

Sans empreinte écologique 

Une nouvelle approche sera tentée pour cette 3e édition, alors que les différents organismes impliqués voudront faire de cette soirée un événement «zéro déchet».  

Or, des bénévoles se chargeront de laver la vaisselle réutilisable sur place, en plus de permettre aux participants d’avoir des verres de plastique à usages multiples. 

«On sent que c’est une préoccupation chez les gens d’offrir un événement où on a une moins grande empreinte écologique. À chaque fois, on constate que les poubelles débordent et on salit l’endroit. Une partie de nous se dit qu’il y a quelque chose qui cloche et on sait qu’on peut faire mieux. C’est certain que ça demande plus d’efforts, mais avec plus de bénévoles, on peut accomplir cela», a affirmé Paul-Antoine Martel. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média