Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

19 juillet 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Meurtre à Barraute: Pascal Cadieux envoyé en évaluation

Justice - Maltraitance

©Photo - Archives

Le dossier de Pascal Cadieux, accusé du meurtre de Michel Mingo, doit devenir devant la cour le 19 août prochain au palais de justice d’Amos.

Pascal Cadieux, l’homme accusé du meurtre non prémédité de Michel Mingo à Barraute, a été envoyé à l’Institut Pinel de Montréal par le tribunal afin de déterminer son aptitude à subir un procès.

Voilà ce qu’a ordonné le juge Marc Ouimette, de la Cour du Québec, lors d’une audience tenue vendredi matin au palais de justice d’Amos, à la suite d’une demande en ce sens de la procureure de la Couronne, Me Marie-Chantal Brassard.

Celle-ci a accompagné sa requête d’un extrait vidéo de 10 minutes tiré de l’interrogatoire de Pascal Cadieux au poste de la Sûreté du Québec à Val-d’Or. On ne peut dévoiler le contenu de cette vidéo en raison d’une ordonnance de non publication sur les éléments de preuve, question d’éviter d’influencer un éventuel jury.

Le dossier doit revenir devant la cour le 19 août prochain, à la suite de l’évaluation de l’accusé, qui serait atteint de schizophrénie.

Rappelons que Pascal Cadieux, un individu de 45 ans de Barraute, a été arrêté et interrogé par des enquêteurs de la SQ le 13 juillet en lien avec la mort suspecte de Michel Mingo, 62 ans, survenue le jour même dans le secteur du Chemin du Lac Fiedmond, à Barraute. Cadieux allait être formellement accusé de meurtre au second degré deux jours plus tard.

Un avocat désigné

Lors de sa deuxième comparution devant le tribunal, le 16 juillet, Pascal Cadieux avait déclaré ne pas vouloir d’avocat pour certaines raisons, sauf que l’ordonnance de non publication nous empêche maintenant de rapporter tout ce qu’il a pu raconter en cour.

Le juge Jacques Ladouceur avait alors ordonné que la Commission des services juridiques lui trouve un avocat, considérant la gravité de l’accusation. C’est ainsi que Me Ratha Heang, présent à l’audience de vendredi, a été désigné pour représenter l’accusé.

«Vous faites face à une accusation très sérieuse. Vous avez besoin d’un avocat pour représenter vos intérêts», a mentionné le juge Ouimette à Pascal Cadieux, qui était assez calme lors de sa comparution de vendredi.

Si l’accusé est trouvé coupable de meurtre non prémédité, il écopera de la peine automatique de la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant au moins 10 ans de détention.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média