Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

23 juillet 2019

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Ils créent une friperie au Lac-Simon

Un projet fait par des jeunes pour la communauté algonquine

Friperie Lac-simon

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

De gauche à droite: Jenna Papatie, Rosalie Garneau, Julianna Papatie et Julia Papatie.

Une dizaine de jeunes âgés de 6 à 17 ans ont mis la main à la pâte au projet de l’éducatrice Rosalie Garneau, ces deux dernières semaines, afin de mettre sur pied la toute première friperie dans la communauté du Lac-Simon.

Ce projet, imaginé par Rosalie Garneau, visait directement les jeunes de la communauté. 

«Durant l’été, il y en a plusieurs qui s’ennuient, raconte l’éducatrice de l’école Amikobi. Oui, il y a des parcs et ils peuvent faire du vélo, mais ils s’en lassent rapidement. J’ai tout de suite su que je devais faire un projet qui les motiverait.» 

Ainsi, Mme Garneau espérait, pas le biais de la conception d’une friperie, empêcher les jeunes de s’attrouper ou de faire de mauvais coups. 

«Après une après-midi ici, au local, ils sont vraiment fatigués, lance-t-elle en riant. On fait le tri, on range et on nettoie. Ça fait beaucoup de choses à faire!» 

Toutefois, au début, ces jeunes bénévoles n’étaient pas trop enthousiastes. 

«C’est les vacances et il fait souvent beau dehors, alors c’est certain que j’avais peur qu’ils n’aient pas envie de participer. Je leur ai trouvé une bonne motivation», explique Rosalie Garneau. 

La motivation des enfants, c’est qu’avec les sous amassés grâce à la vente des articles de la friperie, ils iront en voyage à Montréal pour aller au parc d’amusement La Ronde. 

«Il y a de 5 à 10 jeunes qui viennent très souvent m’aider, alors ce sont eux qui vont faire le voyage, précise Mme Garneau. Ça les motive énormément.» 

Julianna Papatie et Julia Papatie

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Julianna et Julia Papatie trient ensemble la vaisselle qui a été offerte pour la friperie.

Aider sa communauté 

Pour Rosalie Garneau, ce projet avait un but précis, soit de remonter l’estime personnelle des jeunes du Lac-Simon.  

«Dans les classes, j’ai remarqué que les élèves ne veulent jamais embarquer dans des projets, car ils n’ont pas confiance en eux, confie l’éducatrice. Ils ont peur d’être jugés ou de ne pas être à la hauteur.» 
En étant responsables de la friperie, ces quelques jeunes ont développé leur sens du travail et des responsabilités. 

«Ils ont hâte de venir ici, car on s’amuse au travers de tout ça, raconte Mme Garneau. On découvre des choses en triant les sacs et les boîtes.» 

De plus, ce nouveau commerce est une façon de partager entre les gens de la communauté. 

«Ça permet aux citoyens du Lac-Simon de magasiner sans devoir aller absolument à Val-d’Or, par exemple, sans oublier que ça permet aussi de recycler de beaux vêtements et des objets de qualité», croit Rosalie Garneau. 

Il faut dire que le projet de l’éducatrice a été accueilli à bras ouverts par les gens de la région. Sur les réseaux sociaux, des personnes des quatre coins de l’Abitibi-Témiscamingue ont écrit à Mme Garneau pour lui offrir des dons pour la friperie. 

«On a trop de stock, admet-elle. C’est un beau problème. Ça nous assure au moins qu’il y aura un beau roulement et que nous aurons d’autres choses à mettre dans la friperie au fur et à mesure des ventes.» 

La friperie du Lac-Simon est ouverte dès maintenant (23 juillet) et il est possible de s’y rendre tous les après-midis à compter de 13h, cet été. Ensuite, ses heures d’ouverture varieront. 

Jenna Papatie

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Jenna Papatie doit trier, plier et ranger les vêtements dans différentes sections.

Commentaires

24 juillet 2019

France Giard

Belle initiative. Les jeunes apprendront un tas de chose et feront de belles rencontres à travers ce projet. Utile à la communauté et qui sait certains deviendront peut-être plus tard de jeunes entrepreneurs. Bonne chance et longue vie à ce projet.

24 juillet 2019

Julie

J'aimerais beaucoup rejoindre Rosalie Garneau, j'aurais des choses à lui envoyer pour remplir sa friperie. Quelle belle initiative.

28 juillet 2019

Nancy

Ou pouvons nous apporter des truc qu’on veut se débarrasser l’adresse svp :)

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média