Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

02 août 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

«Vous nous avez montré ce qu’est la persévérance»

Les jeunes de Kitcisakik ne laissnt personne indifférent sur leur passage

Kitcisakik cyclistes Pikogan

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les jeunes cyclistes et leurs accompagnateurs posent en compagnie des gens qui les ont accueillis à Pikogan.

SOLIDARITÉ. Les klaxons résonnaient dans la cour du Rodeway Inn à Pikogan, où plusieurs personnes soulignaient l’arrivée des jeunes cyclistes de Kitcisakik, le 31 juillet. Même un pygargue à tête blanche s’est pointé dans le ciel pour les accueillir.

Il n’y a pas à dire, cette randonnée de 1600 km des jeunes algonquins de Kitcisakik ne laisse personne indifférent. L’émotion était palpable, tant chez les membres de la caravane que dans la communauté qui les accueillait.

«Les jeunes, vous nous avez montré ce qu’est la persévérance. Faire 1600 km à vélo, il faut le faire… je vous félicite», a déclaré Maurice Kistabish, membre du Conseil de la Première Nation Abitibiwinni, qui a aussi annoncé aux participants que près de 700 $ avaient été amassés pour les appuyer dans leur aventure.

«Je veux souligner le courage que les jeunes démontrent aujourd’hui. C’est quand même quelque chose de grand qu’ils ont fait. Je les félicite pour leur persévérance, leur ténacité et les épreuves qu’ils ont su affronter durant leur trajet», a renchéri Regis Penosway, chef de Kitcisakik, remerciant la communauté de Pikogan pour son accueil.

Une belle expérience

Après avoir pédalé 107 km de Duparquet à Pikogan, les jeunes et leurs accompagnateurs ont pu dormir deux nuits à l’hôtel, se baigner à la piscine, manger et fraterniser avec la communauté avant d’enfourcher de nouveau leurs vélos, vendredi, en direction de Val-d’Or.

«Ce sont des jeunes qui ont beaucoup de vécu. En sortant de la communauté, ils se sont éloignés de la drogue et de l’alcool. Ils ont aussi pu voir qu’ils sont capables de surmonter des épreuves», a raconté l’une des responsables, Evelyne Papatie. Elle a fait le parcours à vélo avec ses deux enfants, âgés de 3 et 5 ans. «Il faut que je m’en occupe», a-t-elle dit en riant.

«J’ai accepté de faire la randonnée pour sortir de chez mes parents, où il avait beaucoup de chicane, a expliqué Jordan Dumont, 11 ans. C’est aussi un peu des vacances, parce qu’on n’a rien à faire à Kitcisakik. Je trouve ça le fun. Je suis content de ce que j’ai fait. C’est un gros défi.»

Shelby Penosway, 12 ans, a rejoint le groupe à Winneway, au Témiscamingue, en rentrant des Jeux interbandes. «Ça fait juste quatre jours que je pédale. Je trouve ça le fun. C’est mon plus long voyage de vélo. Le plus dur, ce sont les côtes. C’est une belle expérience», a-t-elle fait savoir.

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les cyclistes ont été escortés par les cadets de la Sûreté du Québec et les policiers de Pikogan.

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les cyclistes ont salué les gens qui les attendaient.

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Evelyne Papatie a saisi l'événement avec son téléphone intelligent.

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Maurice Kistabish, conseiller à Pikogan, et Regis Penosway, chef de Kitcisakik, se sont adressés aux participants.

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les cyclistes ont été chaleureusement accueillis dans la communauté de Pikogan.

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les jeunes cyclistes et leurs accompagnateurs posent devant l’hôtel Rodeway Inn à Pikogan.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média