Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

07 août 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Chrétien se frottera aux meilleurs espoirs du monde

L’Abitibien participera au Tour de l’Avenir en France

Charles-Etienne Chretien

©gracieuseté - Rob Jones

Charles-Étienne Chrétien, avec le maillot de l’équipe canadienne, lors des Championnats du monde de vélo sur route à Innsbruck, en Autriche, l’an dernier.

CYCLISME. Charles-Étienne Chrétien (Interpro) se frottera aux meilleurs espoirs mondiaux du cyclisme, alors qu’il prendra part au 56e Tour de l’Avenir, du 15 au 25 août, en France.

L’Amossois est l’un des six cyclistes choisis par Cyclisme Canada pour participer à cette prestigieuse tranche de la Coupe des Nations de l’Union cycliste internationale (UCI) pour les moins de 23 ans (U23).

«Je pense que c’est la plus grosse course U23 à part le Championnat du monde. C’est une belle opportunité pour me faire remarquer par les équipes professionnelles. C’est sûr que je ne vais pas là pour remporter le classement général, je veux surtout compléter le tour. Si je peux me trouver une étape vallonnée qui ne monte pas trop et me placer dans une bonne position pour finir, je pourrai peut-être aller chercher un bon résultat d’étape», affirme-t-il.

Il faut dire que pas moins de 156 coureurs provenant de 26 équipes (dont 23 équipes nationales) prendront le départ du Tour de l’Avenir. On retrouve souvent les prochains coureurs du World Tour à ce mini Tour de France de 1071 kilomètres qui se décline en dix étapes relevées, dont plus de la moitié présentent plus de 2000 mètres d’ascension. Seuls deux autres Abitibiens y ont pris part. Keven Lacombe avait abandonné à la 7e étape en 2007, puis Pierrick Naud à la 3e étape en 2011.

Dernière de la saison?

Le Tour de l’Avenir pourrait bien être la dernière course d’une saison très occupée pour l’athlète de 20 ans, qui retournera sur les bancs d’école à son retour de France. Il saura d’ici la fin du mois s’il est choisi pour participer aux Grands Prix de Québec (13 septembre) et de Montréal (15 septembre) avec l’équipe canadienne et au Championnat du monde U23 disputé du 21 au 29 septembre à Yorkshire, au Royaume-Uni. L’an dernier, il s’était fait remarquer en s’échappant avec des pros du World Tour au Grand Prix de Montréal.

«Le fait d’avoir couru en Europe et d’avoir eu un gros calendrier de courses pourrait m’aider pour une sélection pour les Mondiaux, mais ça va surtout dépendre du nombre de coureurs que le Canada pourra envoyer. Je pense que si je suis choisi, ce sera sur la limite», reconnaît celui qui a participé aux trois derniers championnats du monde.

Triplé ses jours de course

Pour le reste, Charles-Étienne Chrétien est plutôt satisfait de sa deuxième saison U23. Le fait de rejoindre l’équipe Interpro lui a donné accès à un gros calendrier de courses, comme il le souhaitait, triplant ses jours de course UCI. Il a pris le 37e rang au Tour de Langkawi en Malaysie en ouverture de saison en avril, ainsi que la 26e place au Tour de Bretagne en France.

Il n’a pu compléter la Ronde de l’Isard et Paris-Roubaix Espoirs en France, mais il a terminé au 14e rang au Tour de Beauce en juin. Il a ensuite fini 5e aux trois épreuves des Championnats canadiens en Beauce avant de participer aux 13 étapes du Tour de Qinghai Lake, disputé du 14 au 27 juillet en Chine, où il a pris le 68e rang du classement général.

«J’avais fait 15 jours de course l’an dernier et là je suis rendu à 38 jours de course UCI, sans compter le Tour de l’Avenir. Je vais finir avec environ 50 jours de course UCI. Je n’ai pas obtenu de gros résultats, mais j’ai accumulé beaucoup d’expérience. J’ai fait plusieurs courses à étapes assez longues, alors que j’en avais seulement fait deux l’an dernier et les Tours de l’Abitibi chez les juniors», conclut Charles-Étienne Chrétien.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média