Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

14 août 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Sandra Rapattoni devient elle aussi victime

Quatre nouvelles accusations seront déposées contre Daniel Laframboise

Daniel_Laframboise_mugshot

©Sûreté du Québec

Daniel Laframboise fait maintenant face à près d’une vingtaine de chefs d’accusation, la plupart liées à des infractions de nature sexuelle.

Faisant déjà face à la justice pour plusieurs infractions à caractère sexuel, Daniel Laframboise verra quatre nouveaux chefs être déposés contre lui. Cette fois, la présumée victime est Sandra Rapattoni, son ex-conjointe, elle aussi accusée dans cette histoire.

Selon l’acte d’accusation, Laframboise aurait, «sans justification ou excuse raisonnable et avec l’intention d’obtenir quelque chose», induit ou tenté d’induire Rapattoni, «par des menaces ou de la violence, à accomplir ou faire accomplir quelque chose, soit de lui trouver des filles». Il aurait aussi posé des gestes de harcèlement criminel à son endroit. Dans les deux cas, les faits qui lui sont reprochés se seraient produits entre le 7 octobre 2005 et le 1er août 2018.

Laframboise est aussi accusé d’avoir tenté d’entraver le cours de la justice en demandant à Rapattoni de supprimer de son cellulaire, son ordinateur et ses courriels tout ce qui concerne une des cinq présumées victimes d’infractions sexuelles pour lesquelles il a été arrêté le 2 août 2018. Les faits se seraient produits entre le 1er décembre 2017 et le 1er janvier 2018.

Enfin, Laframboise est accusé de s’être fait passer, entre le 7 octobre 2005 et le 1er août 2018, pour une personne vivante ou morte, avec l’intention d’obtenir un avantage pour lui-même.

Près d’une vingtaine de chefs

Coaccusé avec Sandra Rapattoni, Laframboise fait désormais face à près d’une vingtaine de chefs d'accusation qui vont de l'agression sexuelle aux voies de fait graves, en passant par les voies de fait, les menaces, la séquestration, la transmission d'images intimes des victimes et la fausse identité, alors qu'il se serait fait passer pour ses victimes. Il fait aussi face à des accusations d’avoir tenté d’induire ses victimes par des menaces, des accusations ou de la violence, afin qu'elles deviennent ses soumises.

Depuis son arrestation, Laframboise est gardé en détention préventive. Pour sa part, Rapattoni a été libérée le 7 août 2018, mais sous plusieurs conditions. Les deux accusés ne peuvent entrer en contact l’un avec l’autre, ni avec les présumées victimes. Cependant, comme Rapattoni a, depuis, demandé le divorce, le juge a convenu que leurs avocats respectifs pourraient communiquer entre eux en lien avec cette procédure.

Sandra_Rapattoni_mugshot

©Sûreté du Québec - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Sandra Rapattoni fait elle aussi face à plusieurs accusations en lien avec des infractions de nature sexuelle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média