Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

14 août 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Unifamiliales: baisse des ventes dans la région

Seul le Témiscamingue a connu une hausse

Immobilier maison vendre Amos

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

JLR collige ses données à partir des transactions publiées au Registre foncier du Québec et ne se limite donc pas qu’aux maisons vendues par un agent immobilier.

IMMOBILIER. Le premier semestre de 2019 s’est conclu avec moins de ventes de maisons unifamiliales dans quatre des cinq MRC de l’Abitibi-Témiscamingue.

C’est ce qui se dégage du Bilan des ventes unifamiliales par division de recensement publié en juillet par JLR Solutions Foncières. Si l’analyse porte sur les secteurs où il y a eu plus de 200 transactions, ce qui concerne uniquement Rouyn-Noranda et Val-d’Or, les données sont disponibles pour l’ensemble des cinq territoires de MRC.

Ainsi, l’analyse souligne que des 55 divisions de recensement (DR) étudiées, 15 ont subi un recul des ventes d’unifamiliales de janvier à juin 2019 comparativement à la même période l’an dernier.

Rouyn-Noranda arrive en tête de liste au Québec, avec une baisse de 15 % pour atteindre 207 transactions. En revanche, Rouyn-Noranda avait enregistré plus de transactions au premier semestre l’an dernier que pour la moyenne des années précédentes, moyenne qu’elle a rejointe cette année. Le prix médian de vente a quant à lui augmenté de 7 % pour atteindre 245 000 $, le plus élevé dans la région.

Val-d’Or fait aussi partie du top 5 des plus fortes baisses de ventes d’unifamiliales parmi les DR avec 200 transactions et plus. Elle occupe le 3e rang avec quatre autres DR, ayant enregistré 218 ventes, en baisse de 6 % sur les six premiers mois de 2018. Les maisons unifamiliales se sont vendues 3 % moins cher, à 218 500 $.

Fort recul dans la MRC Abitibi

Les MRC Abitibi, Abitibi-Ouest et Témiscamingue font partie des 43 DR exclues de l’analyse parce qu’elles affichent moins de 200 transactions. JLR invite donc à la prudence dans l’interprétation de ses données, puisque les effets aléatoires peuvent être plus présents, ce qui rend les résultats moins fiables.

Néanmoins, la MRC Abitibi a subi un recul important de ses ventes d’unifamiliales, chutant de 19 % pour atteindre 119 transactions de janvier à juin 2019. Le prix de vente médian est demeuré stable à 177 000 $.

La MRC Abitibi-Ouest a quant à elle vu son nombre de ventes baisser de 3 % pour se chiffrer à 113 transactions. Le prix de vente médian a quant à lui augmenté de 3 % pour s’établir à 130 000 $.

Hausse au Témiscamingue

En revanche, la MRC Témiscamingue fait figure de village gaulois dans la région, avec une hausse substantielle de son nombre de ventes d’unifamiliales dans le premier semestre. Celui-ci a cru de 21 % pour s’établir à 110 transactions. Le prix de vente médian a toutefois baissé de 3 % à 84 660 $.

 

Forte hausse des prix médians

Le Portrait des unifamiliales dans 100 villes du Québec publié par JLR Solutions Foncières plus tôt cette année plaçait Val-d’Or (3e, +82 %) et Rouyn-Noranda (4e, +77 %) dans le top 5 des plus fortes croissances de prix sur 10 ans (2008-2018). Dans le portrait précédent, publié en 2017 (2006-2016), elles occupaient alors le haut du palmarès. Rouyn-Noranda trônait en tête avec une croissance de prix de 136 % et Val-d’Or au 2e rang avec un bond de 120 %. JLR rappelle que de 2006 à 2011, l’Abitibi-Témiscamingue a grandement profité de la hausse des prix des métaux, ce qui a fait flamber le prix des propriétés. La situation a tendance à se résorber depuis.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média