Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

17 août 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

La Sarre réclame des exclusions des zones d’intervention spéciales

Malgré l’initiative de la MRC d’Abitibi-Ouest, la Ville a fait ses propres interventions

Rivière La Sarre

©Photo L'Éclat/Le Citoyen – Marc-André Gemme

La zone située à l’est de la rivière La Sarre est particulièrement touchée par les ZIS.

Malgré les démarches de la MRC d’Abitibi-Ouest, la Ville de La Sarre ne veut prendre aucun risque face aux zones d’intervention spéciales (ZIS) liées aux inondations et a pris la décision de monter elle-même un dossier qu’elle va présenter au gouvernement.

Au mois de juillet, les municipalités d’Abitibi-Ouest ont appris de la part du ministère des Affaires Municipales et de l'Habitation (MAMH) qu’elles devaient fournir une liste d’exclusions aux ZIS. Ces dernières ont été mises en place par le ministère de l’Environnement et Lutte contre les changements climatiques (MELCC) afin de favoriser une gestion plus rigoureuse des zones inondables du Québec. Au total, 779 municipalités du Québec sont visées par ce moratoire sur la construction de nouveaux bâtiments ou la reconstruction d’immeubles détruits par une inondation en zones inondables. 

«La MRC d’Abitibi-Ouest a acheminé une résolution au Ministère afin de faire exclure l’Abitibi-Ouest au complet de la ZIS, mais la Ville de La Sarre a tout de même fait ses propres devoirs, a indiqué le maire de La Sarre, Yves Dubé. Nous avons envoyé nos propres demandes au Ministère pour exclure de la ZIS un maximum de résidences.» 

Consultation publique 

Le lundi 12 août, la Ville de La Sarre a invité les citoyens ciblés par la ZIS imposée par le MELCC à participer à une consultation publique afin de mieux les informer de la situation. «Conjointement avec la MRC, nous allons rencontrer les personnes ciblées pour être certains qu’elles recevront toute l’information nécessaire pour bien connaître la situation actuelle», a fait savoir Yves Dubé. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média