Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Baseball

Retour

28 août 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Au bâton avec des légendes du baseball

Karl Lundeborg a pu jouer avec des anciens Expos

Karl Lundeborg Expos Claude Raymond

©gracieuseté

Karl Lundeborg n’en revient toujours pas d’avoir pu côtoyer une légende du baseball comme Claude Raymond.

BASEBALL. Passionné de baseball depuis son tout jeune âge, l’Amossois Karl Lundeborg ne s’était sans doute jamais imaginé, même dans ses rêves les plus fous, qu’il jouerait un jour avec des anciens Expos.

C’est pourtant ce qu’il vient de réaliser, le jeudi 15 août, en s’alignant avec des légendes comme Claude Raymond et Bill Lee, dans un match contre des anciens Capitales, dont le Valdorien Michel Laplante, au Stade Canac de Québec.

En juillet, Karl Lundeborg a lu un reportage à propos de la Tournée Expos Fest. Pour souligner les 50 ans de Nos Amours (1969-2019), des anciens allaient jouer des parties à Québec, Gatineau, Granby et au parc Jarry de Montréal. L’organisateur Perry Giannias amasse du même coup des fonds pour l’Hôpital de Montréal pour enfants, à la mémoire de sa nièce décédée d’une tumeur cérébrale inopérable. Il a déjà recueilli près de 600 000 $ sur un objectif de 1 M $. On peut faire un don en cliquant ici.

«Je connais Perry depuis quelques années. C’est un grand collectionneur des Expos. J’ai rencontré une dizaine d’idoles de mon enfance, comme Andre Dawson et Dennis Martinez, à l’Expos Fest qu’il organise chaque année avant les parties des Blue Jays à Montréal. Dans le reportage, il disait qu’il était possible pour certains partisans de jouer s’ils faisaient un don de 250 $», raconte Karl Lundeborg.

Du mal à y croire

Il l’a alors contacté pour voir la possibilité d’être l’un de ces partisans. Ce qui s’est réglé rapidement, en échange d’un don. «Je me suis dit que ça ne pouvait s’être passé aussi vite et aussi facilement. Je n’y croyais pas, jusqu’à ce qu’il m’appelle pour connaître ma grandeur de chandail. Là, j’ai réalisé que c’était vraiment vrai», confie-t-il, encore sur un nuage, une semaine plus tard.

Ainsi, le 15 août, il a rejoint à Québec ses coéquipiers d’un jour, parmi lesquels on retrouvait David Segui, Curtis Pride, Denis Boucher, Marc Griffin et Brad Wilkerson. «J’ai joué au baseball mineur, mais je n’ai jamais eu le talent pour aller plus loin. J’ai joué à la balle-molle jusqu’à ce que je m’implique dans la relance du baseball mineur (2014) à Amos, mais là, j’avais joué deux parties en sept ans. J’avais vraiment des papillons dans l’estomac. C’est Benoit Rioux, un journaliste qui jouait avec nous, qui m’a ramené sur terre en me rappelant que personne dans les gradins n'était là pour me voir jouer», rigole celui qui est propriétaire du Dépanneur de l’Est avec sa conjointe, Karine Pomerleau.

Un gars de la gang

L’expérience de rêve ne faisait que commencer pour Karl Lundeborg, qui n’en revient toujours pas d’avoir pu côtoyer et jaser baseball avec Claude Raymond, qui à 82 ans, a réussi un circuit intérieur et lancé trois manches dans une victoire explosive de 22-12.

«Juste de passer du temps assis à côté de lui sur le banc en attendant mon tour au bâton, je sentais que je vivais un moment vraiment privilégié. Bill Lee est vraiment sympathique. Sa femme a pris ma blonde sous son aile. J’ai parlé de baseball pendant une heure avec Marc Griffin dans le vestiaire après la partie. J’ai entendu une foule d’anecdotes. Finalement, je n’étais plus si nerveux que ça, parce qu’ils m’ont vraiment fait me sentir comme un gars de la gang», souligne-t-il.

Des souvenirs plein la tête

L’Amossois n’a pas frappé de coups sûrs, mais il a touché à la balle à chacune de ses présences au bâton. Il a aussi attrapé un ballon de Michel Laplante, guidé par Brad Wilkerson. «C’est sûr que j’aurais aimé frapper un coup sûr. Mais ce n’est pas de ça que je me souviendrais le plus de toute façon, c’est plutôt d’avoir pu passer du temps avec ces joueurs. Et pour moi, l’étoile du match, c’est Perry. Ce qu’il fait avec sa famille pour l’Hôpital pour enfants, c’est de l’or en barre», conclut-il.

©gracieuseté

L’alignement des anciens Expos, qui comportait aussi un partisan de Québec et le journaliste Benoit Rioux.

©gracieuseté

Karl Lundeborg en compagnie de Perry Giannias, l’organisateur des événements Expos Fest.

©gracieuseté

Karl Lundeborg avec Marc Griffin.

©gracieuseté

Le grand et coloré Bill Lee a notamment raconté à Karl Lundeborg qu’il était venu jouer un match de baseball à Duparquet.

©gracieuseté

Karl Lundeborg avec David Segui, qu’il a vu prodiguer des conseils à un frappeur des Jackals du New Jersey, qui affrontaient les Capitales en soirée.

©gracieuseté

Karl Lundeborg avec Brad Wilkerson, dernier joueur à frapper un circuit avec les Expos.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média