Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

05 septembre 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

C’est un départ pour la Maison des jeunes Desjardins!

La première pelletée de terre lance le début des travaux

Maison jeunes Amos pelletée

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le maire Sébastien D’Astous et la présidente de la Maison des jeunes Monique Mercier ont procédé à la première pelletée de terre en compagnie de partenaires associés au projet et l’instigateur Jean-Pier Frigon.

COMMUNAUTÉ. Le coup d’envoi est donné pour la construction de la future Maison des jeunes Desjardins d’Amos, alors que les administrateurs et leurs partenaires ont procédé à la première pelletée de terre officielle, le 5 septembre.

L’entrepreneur général Hardy Construction s’apprête en effet à mobiliser sa machinerie et ses ouvriers pour amorcer les travaux sur le site en face du Complexe sportif Desjardins le 16 septembre prochain. Déjà plus de 24 partenaires ont confirmé leur implication.

«L’appui à ce projet est remarquable. Le milieu s’est mobilisé derrière l’idée de refaire une maison des jeunes et mon rôle à moi, aujourd’hui, c’est simplement de vous dire merci d’avoir soutenu cette idée-là. Dans les mois qui vont suivre, on va la réaliser. C’est concret, c’est vrai et c’est parti. On prévoit une ouverture en février 2020», a déclaré Jean-Pier Frigon, qui a pris le projet de reconstruction sous son aile dans les mois qui ont suivi l’incendie de juillet 2018.

Québec embarque

«C’est un superbe projet qui permettra d’avoir un nouveau lieu de rassemblement pour partager, pour innover, pour découvrir, pour s’amuser, pour se retrouver, et ce, dans un espace des plus modernes et innovateurs», a souligné pour sa part Manon Goyette, de la Caisse Desjardins d’Amos, qui injecte 100 000 $ dans ce projet d’envergure.

La députée d’Abitibi-Ouest Suzanne Blais a voulu souligner le travail exceptionnel de la communauté dans ce projet, rappelant à quel point elle est tissée serrée. «Pour mon gouvernement, nous avons porté le dossier. Une demande de financement, vous comprendrez qu’il y a plusieurs procédures, mais je vais annoncer d’ici peu le montant de la participation du gouvernement du Québec», s’est-elle aussi engagée.

Pour les jeunes

Pour le maire Sébastien D’Astous, ce projet d’envergure peut se réaliser justement parce que la communauté l’appuie. «Vous savez, avoir de gros projets et de grands rêves, quand on est une équipe et qu’il y a des gens qui mettent de l’huile de coude dans tout le processus, ça vient drôlement faciliter à ce qu’une ville dise oui et embarque dans le projet. La beauté de tout ça, c’est la force du nombre et c’est parce que vous êtes là qu’on peut le réaliser. Tout ça pour le bien de nos enfants», a-t-il affirmé, en s’engageant à rendre le site plus attrayant dans les prochaines années.

«Ce qu’on veut, c’est que les jeunes se souviennent du temps qu’ils auront passé dans ce merveilleux environnement. Peut-être que ça va les aider davantage à revenir chez nous, à se dire qu’ils étaient tellement bien dans nos installations, qu’ils voudront revenir y fonder une famille», a renchéri Yvon Leduc, responsable du volet communautaire au conseil municipal.

Encore 200 000 $ à trouver

La présidente de la Maison des jeunes, Monique Mercier, a exprimé toute sa gratitude envers les bénévoles, les généreux donateurs et les administrateurs qui s’impliquent dans le projet. «Nous sommes très heureux que le tout prenne forme aujourd’hui. J’aimerais remercier aussi la Ville d’Amos, qui nous donne un sérieux coup de pouce dans ce projet. Sans elle, rien n’aurait été possible», a-t-elle déclaré, après avoir chaleureusement remercié M. Frigon.

Bien que la première pelletée de terre ait été effectuée et que le chantier se mettra bientôt en branle, l’administrateur Bruno Turcotte a annoncé qu’il restait encore 200 000 $ en argent, biens et services à recueillir dans le milieu pour le projet. «Avec Yan Rousseau et Kate Dessureault, on fera appel à vous, à votre générosité, à vous impliquer dans ce beau projet pour l’avenir de nos enfants», a-t-il fait valoir.

Maison jeunes Amos

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Voulant reproduire l’effet de la photo mythique qui a circulé après l’incendie de la Maison des jeunes l’an dernier, les jeunes et leurs animateurs ont repris la pose de solidarité devant les nombreux partenaires présents.

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

L'instigateur du projet de reconstruction de la Maison des jeunes Desjardins sous sa forme actuelle, Jean-Pier Frigon.

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

René Dostie a agi comme maître de cérémonie.

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Manon Goyette, de la Caisse Desjardins d'Amos.

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Suzanne Blais, députée d'Abitibi-Ouest.

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Sébastien D'Astous, maire d'Amos.

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Yvon Leduc, responsable du volet communautaire au conseil municipal.

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Monique Mercier, présidente de la Maison des jeunes.

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Bruno Turcotte, administrateur de la Maison des jeunes et membre du comité financement.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média