Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

11 septembre 2019

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Un orignal pour réunir les peuples au parc Bérard

Une oeuvre aux mille et une couleurs

Parc Bérard

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

L’œuvre collective en forme d’orignal a été installée au cœur du parc Bérard, le 10 septembre.

Après plusieurs jours de travail, où des artistes et des citoyens ont mis en commun leur créativité et leurs idées, une toute nouvelle œuvre a pris place, le 10 septembre, au parc Bérard de Val-d'Or: un orignal aux mille et une couleurs.

Ce projet découle d’une médiation culturelle initiée par le Service culturel de la Ville de Val-d’Or. C’est l’artiste Andréanne Boulanger qui a été mandatée pour mener la création de cette œuvre. 

«On voulait rapprocher les Valdoriens, souligne Geneviève Béland, animatrice au Service culturel. Andréanne est une artiste professionnelle talentueuse, mais c’est aussi une personne qui a de l’expérience dans la médiation culturelle. Elle s’adapte facilement et est très versatile.» 

Ainsi, accompagnée de Claudette Happyjack, Jason Kakekavash et Pascale-Josée Binette, l’artiste a pu s’inspirer des peuples autochtones, des allochtones de Val-d’Or et de l’imagination des citoyens. 

«Les Valdoriens étaient invités à se joindre pour peindre une partie de l’œuvre directement au parc Bérard, raconte Mme Béland. Ç’a permis d’attirer plus de 200 personnes! Les gens avaient envie d’y aller et de participer.» 

Ultimement, c’est la forme d’un orignal qui a été choisie. «C’est une image qui rejoint nos deux peuples, estime Claudette Happyjack. Chez nous, les autochtones, l’orignal est un symbole très important. Pour les allochtones, ça représente la chasse.» 

Qu’adviendra-t-il du parc Bérard? 

Rappelons que la Ville de Val-d’Or est en réflexion depuis un bon moment quant à l’avenir du parc Bérard. En fait, la municipalité songe surtout à sa vocation. Le 8 juin dernier, une grande activité de consultation a eu lieu au parc pour connaître les besoins de la population. 

Commentaires

16 septembre 2019

Rachel St-Pierre

Personnellement, je ne trouve pas ça très beau, on aurait pu mettre sa couleur normal ça aurait été mieux. Les gens de l'Abitibi passent déjà pour du monde qui vivent encore dans le bois dans des cabanes...cet orignal ne nous aident pas à nous démarquer. Je ne suis pas raciste, je veux bien être d'accord du fait de partager notre ville avec les otochtones, mais sommes nous obligés de tout faire en fonction de ce peuple, je ne crois pas. Faudrait peut être commencer par arrêter de leur fournir des ceringues, car ils les laisse par terre près de chez moi quand je donne une marche à mon chien, sans compter les tentes et les déchets qu'ils laissent sur place et quand ils sont itinérants. La ville devrait faire quelque chose aussi pour notre sécurité. Voilà. Merci de me lire.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média