Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

19 septembre 2019

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Le déficit du CISSSAT pourrait atteindre 30 M$

Conseil d’administration en bref

Caroline Roy

©Lucie Charest - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Estimé à près de 26 M $ au début de l’été, le déficit anticipé du CISSSAT atteindrait désormais les 30 M $, tel qu’indiqué lors du conseil d’administration tenu à Ville-Marie le 19 septembre.

«Ce déficit, est principalement dû aux besoins de main-d’œuvre indépendante (MOI), à l’assurance salaire a précisé la PDG, Caroline Roy. Jusqu’à maintenant, après 20 semaines de notre exercice financier, cela représente environ 5 M $. Nous avons aussi des coûts qui ne sont pas assumés par les grands centres, comme ceux de déplacements des usagers qui doivent se rendre dans les grands centres justement. Ces coûts peuvent atteindre les 6 M $ annuellement. Les déplacements des professionnels sur l’ensemble du territoire et le coût des médicaments pour les personnes hospitalisées ont aussi augmenté récemment.»

Efforts pour augmenter la disponibilité

Actuellement, 28 000 heures ont été payées en assurance salaire. Des actions sont mises de l’avant pour diminuer le recours à la MOI. En contrepartie, les gestionnaires étaient heureux de constater que pour la même période, les sommes allouées à l’assurance salaire avaient diminué de 1 point de pourcentage, passant de 9 % l’an passé à pareille date à 8 % cette année. Mme Roy explique cette diminution par les mesures mises en place pour accompagner les employés afin de faciliter leur retour au travail, ou même faire de la prévention.

«De plus, pour diminuer l’utilisation de la MOI, nous pouvons demander au personnel à temps partiel d’augmenter son nombre d’heures de disponibilité, a poursuivi Caroline Roy. Nous sommes également en démarches pour accroître le nombre de postes à temps complet. Un rehaussement des heures travaillées a déjà été amorcé auprès des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes. Nous sommes en pourparlers avec les syndicats pour poursuivre la démarche auprès des préposés aux bénéficiaires, des agentes administratives et d’autres types d’emplois.»

«C’est important pour nous d’avoir le point de vue des usagers, car ils sont au cœur de notre mission et nous guident dans les décisions que nous prenons» - Caroline Roy

Effritement de certains comités locaux des usagers

La présidente du Comité des usagers du CISSSAT, Claudette Carignan, a présenté au conseil d’administration quelques-unes des six capsules de sensibilisation aux droits des usagers qui seront diffusées à la télévision pendant la Semaine des droits des usagers, du 19 au 27 septembre. Elle a également fait part des différentes activités qui se tiendront aux quatre coins de la région durant cette semaine.

De plus, elle a déposé son rapport d’activités avec plusieurs recommandations pour maintenir et même relancer les comités locaux des usagers dans différents secteurs.

«Depuis la fusion des établissements avec l’arrivée du CISSS, plusieurs comités des usagers se sont pratiquement entièrement effrités, a-t-elle signalé. Les comités liés aux dépendances et à la protection de la jeunesse ont été particulièrement touchés. Il y a plusieurs endroits où il ne reste qu’un ou deux membres.»

Caroline Roy

©Lucie Charest - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le CISSSAT avait souhaité maintenir ces comités d’usagers, auparavant liés à chacun des cinq établissements de la région, sans y parvenir totalement. Ces comités représentent les yeux et les oreilles qui indiquent aux gestionnaires, ce qui se passe sur le terrain.

«La volonté pour la direction est de collaborer avec le comité régional afin d’aller recruter localement des membres qui pourraient s’impliquer dans des services actuellement touchés, a indiqué Caroline Roy. C’est important pour nous d’avoir le point de vue des usagers, car ils sont au cœur de notre mission et nous guident dans les décisions que nous prenons.»

Services en anglais

Marie-Élaine Lemay, agente de relation avec le milieu, a fait le point sur l’élaboration d’un plan régional pour l’accès à un service en anglais dans tous les établissements du CISSSAT. Actuellement, il s’agit de dresser un constat de la situation afin de s’assurer que le service soit adéquat et voir s’il peut être amélioré.

«Nous avons mis en place un comité avec des représentantes territoriales, toutes des femmes, a-t-elle indiqué. Notre rapport sera déposé en mars 2020. Celui-ci comprendra l’état de situation et les recommandations.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média