Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

26 septembre 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Est-ce que les gens qui ont la foi meurent plus en paix?

Denis Bouchard présente Le Dernier sacrement

Le dernier sacrement

©Gracieuseté - Spect'Art

Denis Bouchard s’interroge sur la mort avec humour dans la pièce «Le Dernier sacrement».

Denis Bouchard a écrit sa comédie théâtrale, Le Dernier sacrement, après avoir lu que «les gens qui ont la foi meurent plus en paix». Ce qui ne serait pas nécessairement vrai, selon ses recherches.

«Merci pour les chocolats, mais je ne pourrai pas tous les manger, je n’entrerai pas dans mon urne» - Une dame en fin de vie

La pièce aborde le thème de la mort avec humour et légèreté. L’action se déroule aux soins palliatifs, où un homme d’âge mûr, Denis Prud’Homme, est atteint d’un cancer en phase terminale. Il n’est pas croyant, mais il est envahi par le doute. Il discute avec son infirmière, qui est croyante, et la fille de celle-ci, qui est pratiquante. Ainsi, trois générations et trois points de vue différents se rencontrent. La pièce aurait beaucoup de succès selon son auteur.

Recherche 

L’auteur a effectué énormément de recherches pour écrire sa pièce. Un peu à reculons au début, il a visité des maisons de soins palliatifs pour discuter avec des gens en fin de vie et le personnel qui y prodigue les soins. 

«La phrase selon laquelle les gens qui ont la foi meurent plus en paix n’est pas vraie. Ce sont les gens qui ont fait la paix avec leur vie et leur mort qui fait qu’ils sont sereins. En tout cas, chez ceux que j’ai rencontrés. Il y a des gens qui ont une dérision et un humour incroyables. Une dame m’a dit: ʺMerci, M. Bouchard pour les chocolats, mais je ne pourrai pas tous les manger, je n’entrerai pas dans mon urneʺ.» 

Denis Bouchard partage la scène avec Sofia Blondin, Ayana O’Shun et Pascal Delhaes. Ils joueront le 1er octobre au Théâtre des Eskers à Amos, le 2 au Rift à Ville-Marie, le 3 au Théâtre Télébec de Val-d’Or, le 4 à la Salle Desjardins de La Sarre et, finalement, le 5 au Théâtre du Cuivre à Rouyn-Noranda. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média