Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

11 janvier 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Les Fermières de La Sarre reviennent en force

fermières La Sarre

©Photo Stéphane Brouillard

Le nouveau conseil d’administration présent sur la photo consiste en Jeanne Major, Nathalie Marcotte, Isabelle Paquette, Suzanne Lapointe, Hélène Fortin, Michelle Chrétien, Rosalie Caron, Sylvie Vachon, Carolyne Fortin, Françoise Côté, Aline Fournier et Denise Gagnon.

Il y a quelques mois, une quarantaine d’artisanes de La Sarre ont décidé de s’affranchir de l’association des Cercles de Fermières du Québec. Or, cette décision ne faisait pas l’unanimité et plusieurs d’entre elles ont décidé de repartir le cercle lasarrois.

«Je suis membre du Cercle des fermières depuis près d’une quinzaine d’années, mais je savais que plusieurs membres voulaient se dissocier de l’association nationale», a expliqué Hélène Fortin, présidente du Cercle des Fermières de La Sarre. 

Puisqu’une majorité des membres étaient d’accord de s’affranchir de l’association nationale, le mouvement a été mis en place et une quarantaine de Fermières ont créé l’Association des artisanes Lasarroises pour remplacer le Cercle. 

«Dans trois ans, le Cercle de Fermières de La Sarre va célébrer son 100e anniversaire. Pour moi, c’était important de garder notre organisation en vie, a raconté Mme Fortin. J’ai donc publié un message sur Facebook dans lequel j’affirmais que je n’ai rien contre le mouvement des artisanes, mais qu’il y a de la place pour deux groupes à La Sarre.» 

Déjà 20 membres 

Les Artisanes lasarroises se sont affranchies en juin 2018. En septembre, Hélène Fortin relançait officiellement le Cercle de Fermières. Cependant, comme le nouveau groupe d’artisanes avait déjà fait les démarches pour fermer le Cercle de Fermières, les comptes ont été fermés et les fonds, transférés. 

«On avait un an pour repartir si on voulait garder nos biens et notre argent, a relaté la présidente. À ce jour, on est déjà 20 membres et on veut que les femmes de la région de La Sarre sachent que le Cercle des Fermières est encore bien présent.» 

À la recherche d’un local 

Puisque les Artisanes lasarroises ont gardé les anciens locaux du Cercle de Fermières, la nouvelle mouture de l’organisation n’a présentement pas de locaux où les membres peuvent pratiquer leurs passions. 

«On se cherche présentement un nouveau local pour installer nos machines et nos métiers à tisser, a expliqué Mme Fortin. La Bouée de l’espoir nous prête ses locaux pour qu’on fasse nos assemblées mensuelles, mais on n’a pas encore d’endroit pour faire de l’artisanat.»

Commentaires

12 janvier 2019

Véro

Si le groupe a été dissout, c’est que ça ne correspondait plus à ce que les membres actives à ce moment-là souhaitaient sinon le vote n’aurait pas passé. Quand on lit les 21 pages de règlements de la corporation des cercles des fermières, on ne peut pas les blâmer de vouloir passer plus de temps à faire de l’artisanat et du bénévolat qu’à faire de l’administration. Pourquoi avoir peur du changement a ce point?

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média