Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

11 janvier 2019

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Les Gaillards ont toujours les yeux sur les séries

Gaillards Cegep Abitibi-Témiscamingue

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les Gaillards du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue reprenaient l’action, les 12 et 13 janvier.

Alors que le dernier droit de la saison collégiale s’amorce, les Gaillards du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue ont les yeux sur les séries.

«Ça reste le même objectif. On sait que ça va être difficile, mais on y va période par période. On veut en gagner ou en égaliser le plus que possible», a soutenu l’entraîneur-chef, Richard Schoeneich.

Pour s’inspirer, l’équipe n’a pas été très loin.

«On s’accroche à des exemples comme la Suisse lors du Championnat mondial junior. Les Suisses ont réussi à surprendre une des excellentes équipes pour accéder à la demi-finale. Les Golden Knights de Las Vegas sont aussi une belle inspiration. Ça aide à aller chercher une motivation en se disant qu’on peut le faire» - Richard Schoeneich

Beaucoup de changement

Les Gaillards ont vécu une période de turbulence durant les Fêtes. En effet, Jacob Nolin, Christophe Morissette, Pier-Luc Gardner, Justin Rivest, Émeric Rondeau et Samuel Poirier ont quitté l’équipe. «Certains, ce sont pour des raisons scolaires. D’autres sont partis pour des raisons personnelles», a indiqué Richard Schoeneich.

Néanmoins, trois joueurs feront leur entrée pour compenser ces départs: Mathieu Bordeleau, Maxandre Pelletier et Vincent Boisvert. «Mathieu avait participé à notre précamp l’an dernier et on voulait le garder, mais il a finalement tenté sa chance avec Sainte-Foy. Il n’a pas été en mesure de percer l’alignement, alors il revient ici. Maxandre est un attaquant de Rimouski qu’on va découvrir», a expliqué Richard Schoeneich.

Le pilote devra cependant faire appel à quelques joueurs affiliés. «Il nous manque deux joueurs réguliers, mais on a des gars en réflexion et qui pourraient intégrer notre alignement», a-t-il évoqué.

Situation normale

Pour lui, il s’agit d’une situation normale pour un programme qui commence. «Je ne pense pas revivre cette situation l’an prochain. On avait 17 jeunes de secondaire 5 à notre premier précamp. On a aussi des recruteurs qui essaient de trouver des joueurs à l’extérieur», a-t-il mentionné.

De plus, il est conscient que des ajustements doivent se faire. «Il fallait faire un premier tour de roue pour voir ce qu’on devait améliorer. Le programme est en constante amélioration. Il nous reste un bout de chemin à faire, mais il y a une volonté de tout le monde», a-t-il confié.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média