Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

03 janvier 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Vincent Khy s’illustre au piano

Note presque parfaite de 95 % à l'école préparatoire de l'Université Laval

Vincent Khy

©gracieuseté - Marc Désilets

Vincent Khy

MUSIQUE. Vincent Khy s’est illustré au piano, décrochant son diplôme de 11e degré de l’École préparatoire de musique Anne-Marie-Globenski de l’Université Laval avec une note presque parfaite de 95 %.

Cette performance a valu à l’Amossois la première place ainsi qu’une bourse aux examens qui ont eu lieu en juin à Québec, mais dont les résultats ne sont connus que depuis peu. Un exploit peu banal pour le musicien de 17 ans, qui a dû interpréter cinq pièces, des gammes et des arpèges, en plus de démontrer ses connaissances en histoire de la musique.

«C’est tout un accomplissement. Ses résultats démontrent ses grandes compétences au piano. Il est à un degré assez avancé; il pourrait facilement pousser ses études en musique s’il le souhaitait. Il possède déjà un très bon bagage. C’est l’un des grands talents que nous avons eus», fait valoir son professeur de piano, Danièle Provost, de l’École de musique Harricana.

Le principal intéressé est plutôt fier de sa réalisation. «Ça fait une belle conclusion aux dix dernières années que j’ai consacrées à ça. Évidemment, j’aurais sans doute pu faire encore mieux, mais j’aurais aussi pu faire pire. Alors je suis très satisfait», souligne-t-il.

Vincent Khy Daniele Provost

©gracieuseté - École de musique Harricana

Vincent Khy en compagnie de son professeur de piano, Danièle Provost.

Depuis l’âge de 6 ans

Vincent Khy s’est initié à la musique à un très jeune âge. Ses parents l’ont inscrit à la prématernelle de l’École de musique Harricana, puis il a commencé à suivre des cours de piano à 6 ans.

«Au début, c’était parce que mes parents voulaient que je fasse du piano, mais par la suite, je me suis mis à vraiment aimer ça. J’ai commencé à prendre mon piano plus au sérieux au cours des trois dernières années. Ce que j’aime, c’est de voir la progression entre le moment où l’on commence à apprendre une pièce et celui où on arrive à bien la jouer», explique celui qui affectionne particulièrement les compositions de Chopin.

Le piano… pour le plaisir

Vincent Khy estime d’abord être un interprète. Il pratiquait en moyenne une heure par jour au cours des dernières années. Maintenant au cégep, il poursuit ses leçons de piano avec Danièle Provost.

«J’y consacre moins de temps en raison de mes études, mais je le fais vraiment pour le plaisir. Ce n’est plus pour des raisons académiques», précise celui qui étudie en sciences de la nature au campus d’Amos.

Des études en musique?

Sacré élève par excellence de l’école secondaire d’Amos en juin, Vincent Khy n’écarte pas complètement la possibilité de poursuivre des études en musique.

«Si après avoir fait mes sciences je ne sais pas quoi faire encore, je pourrais m’inscrire au cégep en musique. C’est toujours une option. Ça pourrait être le fun», affirme-t-il.

Le piano n’est par ailleurs pas le seul instrument que Vincent Khy maîtrise. Il a joué du trombone pendant cinq ans avec l’Harmonie Harricana et il continue d’en jouer au sein de l’Harmonie senior.

Commentaires

4 janvier 2019

Christine Paré

Bravo Vincent ! Avec tes résultats obtenus, je t'informe que l'École de musique Vincent d'Indy (cégep) offre la possibilité de faire un DOUBLE DEC (musique classique / jazz) en partenariat avec le collège Bréboeuf (sciences de la nature). Pour plus d'info: site Internet École de musique Vincent D'Indy. Bon succès et bonne continuité ! Christine Paré, BACC. éduc. mus. et prof. affiliée à Vincent d'Indy, demeurant en Abitibi.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média