Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

05 janvier 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

«Ce n’est pas du tout où on se voyait à la mi-saison»

Le Kodiak féminin ne joue pas à la hauteur de ses attentes

Kodiak féminin Lacroix

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Après 8 parties cette saison, Audrey-Anne Lacroix affichait une moyenne de 20,3 points par match, occupant le 2e rang des meilleures compteuses de la Ligue Excellence.

BASKETBALL. Avec une fiche de 2 victoires et 7 défaites, bonne pour la dernière place en section 3, l’équipe féminine de basketball juvénile du Kodiak d’Amos ne joue certes pas à la hauteur de ses attentes.

«C’est sûr que ce n’est pas du tout là qu’on se voyait à la mi-saison. Je ne pense pas que ça reflète la qualité et le potentiel de notre équipe. À part notre défaite par 17 points contre Sorel (Polypus de Fernand-Lefebvre), on a toujours perdu par des marges de 10 ou moins. On aurait pu gagner ces matchs-là», estime Christian Deshaies, qui dirige l’équipe avec Caroline Thivierge.

Le vert et blanc a perdu ses quatre premiers matchs de la saison avant de finalement vaincre les Riverains de Marie-Rivier (54-45 à Amos, le 2 décembre), puis les Chevaliers de La Seigneurie (67-37 à Québec, le 9 décembre). Il occupe le dernier rang tout juste derrière Marie-Rivier (2-6).

Trouver le moyen de gagner

Évidemment, ces résultats serrés demeurent un point positif pour la troupe de Christian Deshaies. «On est capable d’être dans le match chaque fois. Il va maintenant falloir trouver le moyen de gagner. On manque de constance au niveau de l’attitude, de l’énergie et de la cohésion. C’est souvent l’affaire d’une longue séquence où plus rien ne fonctionne pour nous. Il faudra remédier à ça», affirme-t-il.

Il faut aussi dire que l’équipe est privée de l’un de ses quatre vétérans depuis le 2e match de la saison, alors qu’Émy Poiré-Michaud se remet d’une blessure. «C’est sûr qu’elle apportait une énergie et une expérience et qu’aurait pu jouer dans la balance dans les matchs qu’elle a ratés. Mais ça permet de donner des responsabilités à d’autres filles et ce sont des matchs qu’on aurait dû ou pu gagner autrement. Ce n’est pas une excuse valable», répond l’entraîneur-chef.

En quête de victoires

Au retour de la pause des Fêtes, le Kodiak féminin participera à un tournoi à Montréal (11-12 janvier), puis recevra deux programmes doubles à la maison avant d’effectuer un dernier voyage. Puis, ce sera une longue pause d’un mois avant les séries.

«Il faut maintenant gagner nos trois matchs contre les équipes de la section 4. Pour ça, il faut continuer comme on joue là, mais avec plus de constance et aller chercher ces matchs qu’on est censés aller chercher. Ensuite, on pourra penser aux séries», a affirmé Christian Deshaies.

 

Pause bienvenue pour les cadettes

Du côté de la relève, chez les cadettes, l’équipe dirigée par Marie-Ève Laprise occupe le 3e rang en section 3, avec une fiche de 3 victoires et 6 défaites. La formation amossoise savourera la pause des Fêtes, après une séquence de quatre défaites consécutives. Emy Houle menait l’attaque du Kodiak avec une moyenne de 10,9 points par partie après 8 matchs. Elle domine la ligue avec une moyenne de 13 rebonds par partie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média