Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

07 janvier 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Maxime Beaulieu prépare un retour dans l’octogone

Maxime Beaulieu - MMA

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Maxime Beaulieu (à gauche) en combat simulé avec son entraîneur Jean-François Bacon.

ARTS MARTIAUX - Près d'un mois et demi avant son combat contre Serge Dancos le 23 février à Kahnawake, le combattant d’arts martiaux mixtes valdorien Maxime Beaulieu continue de peaufiner sa stratégie et d’être prêt à faire face à la musique. 

Avec la ceinture de champion de la catégorie «Poids coq» de la Fight Quest en jeu, Beaulieu aura une nouvelle chance de faire sa marque et de s’approcher des rangs professionnels. 

Concernant son adversaire, celui-ci le décrit comme quelqu’un qui a besoin d’espace pour s’exécuter puisqu’il est spécialisé en kick-boxing. 

Pour contrer les attaques de Dancos, l’Abitibien compte percer ses défenses et l’amener dans un coin afin de le déstabiliser. Compte tenu de son expérience en lutte et de sa capacité à bien frapper son adversaire en position avantageuse au sol, Beaulieu croit pouvoir l’emporter de cette façon. 

«Je pense que c’est le meilleur combattant que je pouvais affronter vis-à-vis mon style de combat. Si je suis capable de m’imposer physiquement et de le démoraliser peu à peu, je devrais venir à bout de lui», a fait savoir l’athlète qui en sera à un premier combat depuis le mois de mai dernier. 

Nouvelle stratégie 

En plus de prendre en compte le style de son adversaire, le clan Beaulieu devra aussi considérer le changement dans le format des rounds. 

Au niveau amateur, les combattants se battront dorénavant pendant trois rounds de cinq minutes, au lieu de trois minutes pendant cinq rounds. 

Les fédérations tentent maintenant de mieux préparer les athlètes à mieux s’adapter aux circuits professionnels qui font des cinq fois cinq minutes. 

Cette différence dans la durée pourrait être un avantage pour Beaulieu aux dires de son entraîneur Jean-François Bacon. 

«C’est une formule qui va avantager les lutteurs. Quand quelqu’un veut contrôler le match en amenant l’autre au sol ou contre la cage, ça devient un fardeau pour celui qui se défend à mesure que les rounds s’allongent», a fait savoir M. Bacon. 

Coupe de poids minime 

Plus fréquente chez les professionnels que chez les amateurs, la perte de poids rapide est un facteur qui peut jouer dans la balance lors de combat d’arts martiaux mixtes. 

Pour Maxime Beaulieu, ce détail ne sera que minime puisque son poids actuel tourne autour de la limite de 145 livres. 

«On va légèrement le faire par principe juste pour habituer Maxime à ce genre de chose s’il monte chez les pros. Des fois, le stress du combat va permettre à Max de perdre quelques livres. Cependant, il faut toujours faire attention, car une trop grosse perte de poids peut faire en sorte qu’il n’aura plus assez d’énergie», a précisé Jean-François Bacon. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média