Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 octobre 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Il faudra un second tour pour élire un chef à Pikogan

James Cananasso élu vice-chef

Monik Kistabish Maurice

©gracieuseté

Monik Kistabish et Maurice Kistabish, que l'on voit ici lors de leur élection comme conseillers en 2017, passent au second tour de l'élection pour devenir chef de Pikogan.

Les membres de la Première Nation Abitibiwinni devront retourner aux urnes pour élire un nouveau chef, le dimanche 13 octobre, puisqu’aucun des trois candidats n’a obtenu plus de 50 % des votes à l’élection du 6 octobre.

Le président des élections, Nicholas Cananasso-Trapper, avait annoncé après l'élection du 6 octobre que le deuxième tour aurait lieu le lundi 14 octobre, mais il a finalement revu sa décision en début de semaine. En raison des délais plus serrés, il ne sera pas possible de voter par la poste, mais un système de vote par téléphone sera mis en place. Les électeurs de l'extérieur peuvent voter au 819-732-1676. Le scrutin se tiendra à la salle Minawasi de 9h à 19h. 

Cette fois-ci, la lutte se fera entre les deux candidats qui ont reçu le plus de votes, soit les conseillers Maurice Kistabish et Monik Kistabish. Le premier a récolté 145 votes, soit 41,25 % des voix exprimées, et la seconde en a obtenu 103, pour 33,9 %. C’est donc dire que le chef sortant David Kistabish, qui a reçu 70 votes pour 23,1 % des voix, n’obtiendra pas un second mandat.

James Cananasso élu vice-chef

En revanche, Pikogan a un nouveau vice-chef depuis le 6 octobre, alors que James Cananasso a obtenu un appui de 187 électeurs, soit 61,7 % des voix exprimées, devant John Mowatt (62) et Wayne McDougall (50). Il succède à Bruno Kistabish, qui n’a pas sollicité un nouveau mandat.

«Je vous remercie beaucoup pour votre confiance. Peu importe qui sera élu chef, je vais travailler avec. On va faire avancer les dossiers. On est à votre service», a déclaré M. Cananasso, après avoir été déclaré élu par le président des élections.

En tout, 303 électeurs se sont prévalus de leur droit de vote, pour un taux de participation de 43,3 %.

James Cananasso

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

James Cananasso reçoit des félicitations après son élection comme vice-chef.

David Kistabish

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

David Kistabish a reçu plusieurs accolades après le dévoilement des résultats.

«La population a parlé»

Visiblement déçu, David Kistabish a néanmoins semblé accepter le verdict avec sérénité. Il dit quitter la tête haute après huit années au conseil, dont les quatre dernières comme chef. Il a auparavant été vice-chef.

«C’est sûr que je savais que ça allait être serré et que ce ne serait pas facile. Mais je suis content de ce que j’ai fait au cours des quatre dernières années. La population a parlé et c’est bien correct. Je souhaite la meilleure des chances au prochain chef. Je souhaite ce qu’il y a de meilleur pour notre communauté», a confié celui qui s’accorde maintenant un temps de repos pour réfléchir à ce qu’il fera dorénavant.

Parmi ses réalisations, David Kistabish citait dans son dépliant électoral la construction de l’Hôtel de Pikogan, la remise sur pied de la Société de développement économique Amik, l’affirmation territoriale de la Nation Abitibiwinni et le redressement financier du Conseil de la Première Nation Abitibiwinni, avec un surplus de plus de 2 M $ en 2018-2019.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média