Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

09 octobre 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

La poursuite de Duguay/Taillefer entendue dans un an

Ils réclament 40 millions $ de la Ville de Val-d’Or et de l’État

Hugues Duguay Billy Taillefer

©Photo - Archives

Hugues Duguay et Billy Taillefer.

C’est à l’automne 2020, soit 30 ans après les faits et 10 ans après le début des démarches, que la poursuite de 40 millions $ intentée par Billy Taillefer et Hugues Duguay contre la Ville de Val-d’Or, la Sûreté du Québec et le Procureur général du Québec doit finalement être entendue en Cour civile, au palais de justice de Val-d’Or.

À moins qu’un règlement hors cour entre les deux parties ne soit conclu d’ici là, ce procès se déroulera du 14 septembre au 7 octobre 2020, soit pour une durée prévue de trois semaines et demie.

Billy Taillefer poursuit ces instances pour 25 millions $, Hugues Duguay pour 15 millions $. La Ville de Val-d’Or est en cause dans cette poursuite puisque l’enquête de son ancienne Sûreté municipale a mené à leur arrestation et à leur condamnation pour le meurtre de Sandra Gaudet, survenu en mars 1990.

Aujourd’hui âgés dans le début de la cinquantaine, les deux hommes de Senneterre réclament réparation pour les dommages et préjudices qu’ils affirment avoir subis dans cette affaire, eux qui ont toujours clamé leur innocence et qui soutiennent avoir passé toutes ces années en prison pour rien à cause d’une erreur judiciaire (12 ans dans le cas de Duguay, 15 ans dans celui de Taillefer).

Billy Taillefer: «Quel soulagement!»

Représentés par Me Alain Arsenault et par Me Jacques Beauchemin dans cette poursuite, Billy Taillefer et Hugues Duguay avaient été condamnés à l’emprisonnement à vie en 1991, au terme d’un procès de trois mois, avant d’être libérés plusieurs années plus tard dans la foulée de la Commission Poitras sur les méthodes d’enquête policière au Québec.

Duguay a été libéré en 2003 sur une décision de la Cour suprême du Canada, tandis que Taillefer a été libéré une fois pour toutes en 2006 quand cette même Cour suprême a déterminé que sa déclaration signée lors de son arrestation et de son interrogatoire par la Sûreté du Québec en 1990 était inadmissible en preuve, en raison de son caractère forcé.

«Enfin un (juge) qui comprend. Quel grand soulagement!», s’exclame Billy Taillefer dans ‘’Meurtriers sur mesure’’, ce documentaire produit par Pixcom que l’on peut maintenant voir sur Club Illico.

Commentaires

9 octobre 2019

Gaetan Boissonnault

pourquoi ne pas prendre les avocats qui ont convaincu la cours supreme pour les représenter lors de la poursuite en dommage intérets. ils connaissent déja le dossier et ils ont travaillé avec des mandats d'aide juridique. bonne chance, QUI A TUÉ LA PETITE SANDRA

9 octobre 2019

GUYLAINE tremblay

Je sais qu’ils ne sont pas coupables pauvre jeune homme

11 octobre 2019

Jenny Turcot

Est-ce que quiconque s’est interrogé sur la personne qui au départ a orienté les recherches vers Taillefer et Duguay.On parle de mafia,de pressions, etc...Mais il n’en demeure pas moins qu’au départ la question demeure voulant qu’une personne a orienté toutes les recherches vers 2 jeunes et le père de l’un des deux. Si la corruption faisait partie de la façon de procéder dans le cas où certains individus devaient être protégés peu importe le crime commis alors qui pouvait être exclu de ces recherches ou encore qui avait pris un engagement vis-à-vis certains individus. Il n’en demeure pas moins qu’une personne démoniaque a tué une enfant pour assouvir on ne sait quelle folie mais des personnes savent qui elles protègent et pour quelles raisons. Alors en bout de ligne, lorsqu’on blanchit des personnes qui ont purgé des peines de longue durée alors qu’ils étaient jeunes et pleins d’espoir dans un futur qu’ils imaginaient, comment concevoir qu’on leur refuse une compensation à l’échelle de ce qu’on leur a fait subir...soit une famille à eux, des rêves à réaliser, une petite vie tranquille comme celle qu’ils ont vécue durant leur enfance. Comment se fait-il que l’on condamne à de si longues peines des innocents alors que de vrais coupables,qui ne cherchent même pas à nier leur culpabilité puissent s’en sortir avec des peines « bonbons ». Qu’on ne pense qu’aux enfants abusés de toutes les façons possibles, des mères qui protègent les abuseurs, des criminels qui sont connus mais qui ne peuvent être poursuivis parce qu’on préfère tout comme l’autruche se cacher plutôt que confronter et décider de mettre une fin au pouvoir abusif que certains s’approrient. Est-ce que le souci de l’autre et le respect de l’autre existent encore! Autant je peux ressentir de la colère lorsque des actes abominables sont commis et que les sentences n’ont aucun lien avec les préjudices ou les dommages subis par les victimes, autant cette colère est ressentie lorsqu’on constate que des personnes subissent des injustices. Lorsqu’on écoute les diverses reconstituions on peut se poser plusieurs questions et elles ne sont vraiment pas valorisantes pour ceux qui ont mené l’enquête.

12 octobre 2019

Gihsele René

detruire dès vie pour une erreur judiciaire es impardonnable,,,,,

14 octobre 2019

ANDRE LEVESQUE

Avant de présenter ces deux "victimes" à la tv quelqu'un devrait se donner la peine d'examiner la preuve et les décisions judiciaires publiées dans ce dossier, s'ils ont été libérés ce n'est qu'en raison d'un doute sur l'aspect volontaire de la déclaration initiale de Taillefer qui se reconnaissait coupable de l'agression sexuelle et meurtre d'une adolescente sans défense.

16 octobre 2019

Katherine Kelly

Avant de publier ce commentaire Monsieur André Lévesque, vous auriez dû prendre le temps de regarder le-dit documentaire... vous auriez eu une réponse plus que satisfaisante à votre "quelqu'un devrait se donner la peine d'examiner la preuve..."

17 octobre 2019

Pierre Ledoux

Moi je ne comprends tout simplement pourquoi la justice accepte que ce dossier reste fermer et que les vraix coupable court toujours et les autres coupables qui ont décidé de la vie de deux hommes . Desolant :(

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média