Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 octobre 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Affaire Duguay/Taillefer: «Les gens sont bouleversés, choqués, indignés»

‘’Meurtriers sur mesure’’ soutient la thèse de l’erreur judiciaire contre Billy Taillefer et Hugues Duguay

Affaire Duguay-Taillefer

©Photo Le Citoyen - Dominic Chamberland

Me Richard Dubé, consultant juridique de la production, et Izabel Chevrier, productrice et coréalisatrice du documentaire choc “Meurtriers sur mesure”, lors de leur passage à Val-d'Or cette semaine.

Comme dirait l’autre, ça ‘’fesse’’ assez fort merci!

Après deux ans et demi de travail de moine, de recherche et de multiples rencontres, incluant huit mois de terrain à Val-d’Or, la boîte de production Pixcom présente sur Club Illico Meurtriers sur mesure, un percutant documentaire de sept épisodes de 45 minutes chacun qui vient soutenir solidement la thèse de la malversation policière par manipulation de preuves et de l’erreur judiciaire contre Billy Taillefer et Hugues Duguay dans la tristement célèbre affaire Sandra Gaudet, cette adolescente de 14 ans assassinée en mars 1990 à Val-d’Or.

«La réaction des gens qui l’ont vu jusqu’à maintenant est unanime : ils sont bouleversés, choqués, indignés, de lancer Izabel Chevrier, productrice et coréalisatrice du documentaire (avec Martin Paquette), lors d’une tournée de promotion en Abitibi.

«Que l’on soit de l’Abitibi ou non, c’est un drame universel qui touche tout le monde, puisque cette histoire concerne une enfant décédée de façon horrible et deux hommes accusés et inculpés pour un crime qu’ils n’ont pas commis», ajoute-t-elle.

Billy Taillefer

©Photo Gracieuseté - Pixcom/Club illico

Billy Taillefer à l'époque des événements.

Hugues Duguay

©Photo Gracieuseté - Pixcom/Club illico

Hugues Duguay à l'époque des événements.

Des détails et de l'émotion

À travers moult détails sur l’enquête policière bâclée à partir de notes des enquêteurs, des entrevues avec des témoins de l’époque et plusieurs témoignages émouvants de Billy Taillefer, d’Hugues Duguay, de leurs familles et des parents de Sandra Gaudet, Meurtriers sur mesure relate cette saga à partir de la disparition de la jeune fille jusqu’à la libération des accusés sur ordre de la Cour suprême au milieu des années 2000, en passant par l’arrestation, le procès et la condamnation à la prison à vie des deux hommes. Sans oublier l’énorme impact que cette affaire a eu – et a encore aujourd’hui – dans la vie de plusieurs personnes.

«Puisque la police et le système judiciaire refusent d’admettre leur erreur, ce qui est assez honteux et révoltant, l’injustice perdure pour Billy Taillefer et Hugues Duguay, qui vivent encore avec l’étiquette de présumés meurtriers, souligne Izabel Chevrier. C’est comme s’ils avaient encore le fardeau de prouver leur innocence. Notre devoir, en tant que société, est de leur rendre leur dignité. On parle ici de citoyens, d’êtres humains. On déteste les injustices au Québec. C’est très préoccupant, ce qui est arrivé.»

 

La vision tunnel

Dans le documentaire, il est largement question de la «vision tunnel» des enquêteurs Cossette et Huard, de l’ancienne Sûreté municipale de Val-d’Or. «Dans les erreurs judiciaires, il y a presque toujours une vision tunnel, avec laquelle les policiers vont s’aveugler au point de croire en une seule piste, au risque d’écarter d’autres pistes qui pourraient être meilleures, indique Me Richard Dubé, consultant juridique de la production.

«Dans une vision tunnel, ils (les enquêteurs) s’entêtent à la limite de la malhonnêteté pour s’assurer de faire condamner quelqu’un rapidement au lieu de rechercher la vérité, explique l’avocat. Ils ont suivi seulement la piste du Tracker rouge de Laurent Taillefer (le père de Billy) parce qu’elle leur fournissait un nom (grâce au numéro de plaque), tandis que la piste d’un pick-up bleu au toit blanc et celle d’une voiture américaine brune, qui a été aperçue près du lieu où le corps de Sandra Gaudet a été retrouvé avec deux gars plaçant des pelles dans le coffre arrière, ont été vite écartées parce que celles-ci ne leur donnaient pas de noms», mentionne Me Dubé.

Affaire Duguay-Taillefer

©Photo Gracieuseté - Pixcom/Club illico

L’endroit où le corps de Sandra Gaudet avait été retrouvé, près du Chemin Baie-Carrière à Val-d'Or, en mars 1990.

Affaire Duguay-Taillefer

©Photo Gracieuseté - Pixcom/Club illico

Le fameux Tracker rouge du père de Billy Taillefer, véhicule par lequel l’enquête policière a commencé.

De plus, un chauffeur de taxi disait formellement avoir vu Sandra Gaudet dans la fameuse voiture brune le soir du meurtre, mais cette déposition n’a pas été retenue par les policiers, relève-t-on dans le documentaire. «La police était sous forte pression. Une enfant avait été assassinée, la population était indignée et ça prenait vite un coupable», fait remarquer Me Dubé.

Alibi écarté

Dans le même élan, les policiers ont écarté l’alibi des suspects selon lequel plusieurs témoins affirmaient les avoir vus à Senneterre, leur ville de résidence, le soir du meurtre. Lors du procès, le juge François Tremblay a d’ailleurs suggéré au jury de ne pas tenir compte de cet alibi. Il est également démontré que des éléments de preuve ont été cachés aux avocats de la défense à l’époque. Ou encore modifiés.

«De toute évidence, le juge avait un parti pris, signifie Me Richard Dubé. Considérant toutes les irrégularités, l’affaire Duguay-Taillefer est souvent citée en jurisprudence quand il est question de preuves cachées. La police a arrêté les deux suspects sur la base de soupçons et non de faits corroborés, pour ensuite obtenir la déclaration incriminante signée de Billy Taillefer en le ‘’travaillant’’ en interrogatoire», fait-il observer.

 «Personnellement, je n’ai jamais bien cru que c’étaient eux» - Jean-Guy Gaudet, père de Sandra

«Sans cette déclaration obtenue sous pression, la police n’avait rien pour faire accuser les deux gars, renchérit Izabel Chevrier. Et sans la sensibilité et le travail des procureurs de la Commission Poitras (qui a relevé plusieurs irrégularités dans l’enquête et les procédures ayant mené à l’arrestation et à la condamnation des deux accusés), nous sommes persuadés que Billy Taillefer et Hugues Duguay seraient encore en prison aujourd’hui», soutient-elle.

Les enquêteurs de Val-d’Or et de la Sûreté du Québec impliqués, de même que le procureur de la Couronne John Tymchyk, ont été invités à donner leur version des faits dans le documentaire, sauf qu’aucun d’eux n’a accepté de parler. «J’aurais aimé que ces gens aient le courage d’assumer leurs gestes, qu’ils viennent témoigner de leurs convictions et de leur bonne foi, qu’ils nous disent qu’aucune faute n’a été commise, mais ils ont refusé sous prétexte qu’un procès civil est à venir ou n’ont pas répondu à l’invitation», raconte Mme Chevrier.

Des gens toujours ébranlés

En écoutant leurs témoignages dans Meurtriers sur mesure, on constate que Billy Taillefer, Hugues Duguay, leurs proches et les parents de Sandra Gaudet sont encore très ébranlés par cette affaire, près de 30 ans plus tard. L’entrevue des parents de la victime est particulièrement poignante.

«Il ne faut jamais perdre de vue que le premier drame, c’est le décès d’une adolescente de 14 ans. Il aurait été inimaginable de faire ce documentaire sans la participation de ses parents, qui sont la voix et l’âme de Sandra, fait valoir Izabel Chevrier. Ce fut pour nous une rencontre touchante et troublante, dans laquelle ils expriment toute la souffrance vécue. Ça vient nous motiver encore plus dans notre quête de la vérité.»

Affaire Duguay-Taillefer

©Photo Gracieuseté - Pixcom/Club illico

La pierre tombale à la mémoire de Sandra Gaudet, au cimetière de Val-d'Or.

La vérité reste en effet à découvrir, puisque si Billy Taillefer et Hugues Duguay ne sont effectivement pas les auteurs du meurtre, le ou les vrais meurtriers – s’ils sont encore vivants – courent toujours. «Personnellement, je n’ai jamais bien cru que c’étaient eux», déclare Jean-Guy Gaudet, le père de Sandra, dans le documentaire. «Nous sommes prêts à pardonner. Mais à qui?», demande pour sa part Denise Ranger, la mère de Sandra.

Le maire Corbeil interpellé

Les gens qui verront le documentaire ne manqueront pas de remarquer que l’actuel maire de Val-d’Or, Pierre Corbeil, est interpellé dans ‘’Meurtriers sur mesure’’. On y relate qu’à l’époque, alors que M. Corbeil était dentiste et conseiller municipal, les enquêteurs lui avaient demandé, sans mandat, de leur fournir les fiches dentaires des suspects. Les réalisateurs du documentaire ont offert au maire Corbeil la possibilité de s’expliquer là-dessus, mais celui-ci a décliné l’invitation en invoquant le procès civil à venir.

Commentaires

11 octobre 2019

Joanne

Pourquoi les emprunt des dentiers du père taillefer prouvé qui ses c est emprunt?

11 octobre 2019

Marcel Landry

Il semble egalement que le gouvernement a nomme des policiers et procureur sur mesure en les gratifiants pour leurs gestes qui ne seront de toutes invraisemblances jamais punis devant une cour de justice.Oui il faut une enquete publique ca presse.Bon courage aux victimes ne lacher jamais vous avez droit a ce que justice se fasse.

12 octobre 2019

Diane Thiffault

C'est inconcevable de punir ces jeune hommes j'espère qu'un jour il trouverons les coupables et Que là justice mettre leurs culottes

12 octobre 2019

Marcel Landry

On dit (Vaut mieux liberer un coupable que de condamner un inocent) ou est la justice dans ce dossier.On voit bien que certaines personnes en autorite,ont eu une conduite tres discutable.

12 octobre 2019

Maurice champagne

Justice à deux vitesses . Pitoyable

12 octobre 2019

Cécile Hélie

L'affaire Sandro Gaudette a frappé l'imaginaire de toute l'Abitibi, je trouve triste que nous ne puissions pas voir ce documentaire à TVA ou radio Canada. Cécile H

13 octobre 2019

Guylaine

Quelle histoire d'horreur! Ces deux jeunes hommes ont été étiquetés et emprisonnés à tort pendant des années... Des familles détruites! Comment réparer une telle injustice? Les personnes impliquées dans cette enquête bâclée et ce procès doivent répondre de leurs gestes, JUSTICE pour tous!!! Un ou des meurtriers courent toujours, il ne faut pas l'oublier! Pour la mémoire de Sandra et ses parents, il faut absolument qu'une enquête publique indépendante soit rouverte. Il faut que la population se mobilise pour faire pression sur les autorités concernées. Guylaine (Val-d'Or)

14 octobre 2019

jacques

si les policier de l,époque et le maire refuse de répondre a cause d,une présumé poursuite ses qu,il se sente coupable de méfait grave et il on peur pour leur culotte voila je souhaite de tout coeur que la lumière sois faite sur cette police corrompu de val-d,or trop de mauvais commentaire sur eux la SQ

14 octobre 2019

Moi-même.

C'était une pratique très commune dans ces années-là de la part des supposés "policiers" municipaux. Quand ils décidaient que tu étais coupable de quelque-chose, même sans l'être, ils forçaient les gens à avouer des crimes non commis par eux. Plusieurs personnes en ont été victimes. Ces "policiers" devraient payer pour leurs propres crimes.

15 octobre 2019

Rachel Martin

J'avais tellement hâte de voir les émissions mais ce n'est pas pour nous on a pas illico on aurait pu voir sur nos poste comme tva ou radio canada

15 octobre 2019

Maryse

ça devrait être ces policiers , ce maire , ces enquêteurs qui devraient se retrouver en prison à vie , pour toutes ces vies brisées ...

15 octobre 2019

Guy Piché

J aimerais bien savoir se que le ministère de la justice va faire pour réparer cette énorme bavure policière et compenser deux innocents....

15 octobre 2019

Yves Gauthier

On devrais accusés ces gens qui ont condamnée ces deux hommes innocents, oui il devrais y avoir un enquête publique. Même si Hugues et Billy gagnent leur procès (ce que je leurs souhaite), rien ne compenseras toutes ces années qu'on leurs a volés.

15 octobre 2019

Rocky Ceres

40 millions ! trop peu demandé . Mais notre belle sembiant de justice va faire payer qui ??? Faite dont payer ceux qui sont en cause , les enqueteurs et tout ceux qui voulaient des coupables et non les coupables , afin qu'ils servent d'exemples .

15 octobre 2019

Jacques Leblanc

Nous pouvons imaginer le type d'interrogatoire qu'à subit Billy Taillefer pour avoué un crime que tu n'a pas commis et pas un crime quelconque, enlevé la vie à une adolescente. La pratique d' interrogatoire avec des coups de bottin téléphonique (de Montréal) derrière la tête était une pratique établie au sein de la sureté municipale. Cela permettait de molester les individus sans laisser de traces. Je souhaite, malgré les juges sénilles, les policiers aux visions étroites, les dentistes en manque de professionnalisme, que ces individus puissent vivre les années qui leur reste en paix avec le réconfort de leur famille. Notre système judiciaire doit absolument faire la lumière sur ce cafouillis s' il existe encore un réel système qui est en mesure de rendre justice. Certains événements assez récents me fait douter d'un système qui serait en mesure de rendre justice, 37 chefs d' accusations portés contre certains policiers de la sûreté du Québec poste de Val d'Or et aucun chefs d' accusations n' a été retenus????????????

16 octobre 2019

Beatrice St -Onge

Moi ce que j’en pense les policiers de ce temps là connaisse les vrais coupables . Pour les protéger ils ont accuser des innocents . Une vrai saloprie de justice . Un vrai monde de fou .

16 octobre 2019

Julienne Bellehumeur

Selon moi les policiers ou tout ce qui entourent ce meurtre a été `une grosse erreur .C`est plus facile de trouvé des coupables le plus tôt possible et de fermer le dossier .point final Pendant ce temps ds innocents sont emprisonnés et et sait on jamais on peut-être récidivé ?Eton parle de justice .

17 octobre 2019

Marie Boucher

C’est terrible ce que Sandra a vécue.les Gaudet ont été nos voisins.,du bon monde . Il est temps de la vérité et trouver les coupables,pour que chacun retrouve la paix.

17 octobre 2019

Linda Bessette

J,ai vu la série complète... Il faut relancé l,enquête... j,ai beaucoup de peine pour la famille ainsi que pour Billy et Hugues .Épouvantable.

17 octobre 2019

Luc Florant

Après avoir regardé la série qui un chef d'oeuvre..mon questionnement va dans le sens suivant..Le chauffeur de taxi qui est passé près de cette voiture brune qui as reconnu Sandra Gaudet avec des individus..il aurait dû arrèter et voir ce qui se passait..plus tard les policiers ont jetés les infos à la poubelle

17 octobre 2019

Brig xox

Je ne comprends pas pourquoi on ne voit pas les 2 policiers en question. J'espère qu'ils vont l'avoir sur la conscience jusqu'à leurs morts

18 octobre 2019

Donald Genest

Trop de monde se cache ..on peur de parler .......Ça pas d'allure et que fait la ministre Sonia LeBel ?? Deux hommes et leur famille aimerais avoir réparation et vivre en paix , Et que dire de M.et MMe Gaudet !

18 octobre 2019

Lili-Anne Girard

Les médias de l'époque devraient aussi rendre des comptes et faire leur mea culpa. Sous prétexte d'informer, ils ont contribué à l'escalade et la panique qui à conduit à la malheureuse suite des évènements...

20 octobre 2019

sylvie hebert

moi je trouve que ces une erreur justiciere de leur pars les policier de val dor destruire la vier des ses deux jeune homme

21 octobre 2019

Doris Vallée

Je pense que l'enquête doit être réouverte ,ils doivent trouver le vrai meurtrier (qui est en liberté quelque part) et les polciers doivent répondre de leurs actes.C'est impossible que personne ne soit sanctionné dans cette affaire!

21 octobre 2019

Marc Desrochers

Les policiers vont ils payer !?

22 octobre 2019

Helene Hebert

Et que dire du Juge Tremblay.....Bonne chance a ces 2 innocents et qu’enfin qu’ils puissent trouver un certain plaisir a revivre.

31 octobre 2019

J E

Scandaleux. Une enquête publique doit être tenue. Les responsables de cette ignoble bavure doivent répondre de leurs manquements. Ils ne peuvent pas s'en tirer comme ça. La série dout être présentée a Tva ou Radio Canada afin que plus de gens connaissent les details de cette affaire et puissent faire des pressions auprès de la Ministre de la justice pour une enquête publique.

17 novembre 2019

Julienne Bellehumeur

De telles histoires d`injustice m`indigne me révolte et m`horrifie, malheureusement ca arrive encore trop souvent..

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média