Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

11 octobre 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

L’Abitibi-Ouest gèrera la première forêt de proximité du Québec

Une entente a finalement été signée avec le MFFP après huit ans de travaux

Foret_abattage_travaux sylvicoles_Recolte_bois_6

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

L’Abitibi-Ouest fera la gestion de 42 500 hectares de forêt sur son territoire. L’entente est d’une durée de 20 ans et sera renouvelée aux 5 ans. 

Le jeudi 26 septembre, le préfet de la MRC d’Abitibi-Ouest, Jaclin Bégin, a signé une entente d’une durée de 20 ans avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) pour assurer la gestion de la forêt de proximité, la toute première du genre au Québec.

Depuis 2011 la MRC collabore avec le MFFP pour trouver un modèle qui lui permettrait de gérer elle-même sa forêt de proximité. En 2018, le préfet signait une entente tripartite avec le MFFP et la Fédération québécoise des municipalités pour la mise en place d’un projet-pilote. L’entente officielle finale, d’une durée de 20 ans, a été conclue le 26 septembre entre M. Bégin et le ministre Pierre Dufour. 

«À partir de maintenant, on va avoir une délégation de gestion qui va nous permettre de faire la planification de notre forêt, a expliqué le préfet. On s’est entendu sur une délimitation de territoire qui va couvrir 42 500 hectares.» La MRC aurait aimé avoir plus de territoire, mais espère pouvoir accroître la superficie lors du renouvellement de l’entente, qui se fera aux cinq ans. 

L’accord signé avec le MFFP est le premier du genre au Québec. «L’idée du Ministère, c’est de faire un exemple avec notre MRC, a affirmé Jaclin Bégin. Ce qu’il espère, c’est qu’un modèle exportable aux autres MRC pourrait être basé sur ce qu’on va faire ici.» 

Faire sa propre gestion 

À partir de maintenant, la MRC assurera elle-même la gestion de sa forêt de proximité, dont le territoire se situe sur le territoire non organisé de Languedoc, au nord de Taschereau. 

«C’est maintenant nous qui allons assurer la gestion du territoire, que ce soit au niveau de la planification forestière ou du reboisement, a indiqué M. Bégin. Ce sont des retombées économiques importantes pour nous, qu’on avait déjà avec notre permis de récolte, mais l’entente va nous donner encore plus de liberté sur les investissements qu’on veut faire.» 

Par exemple, la MRC pourra organiser le territoire afin d’y intégrer des éléments récréotouristiques. «On pourrait mettre en place un parc d’hébertisme par exemple», a souligné le préfet. 

Entente avec le Bureau de mise en marché du bois 

Bien que la MRC décidera du type de coupe forestière qui sera faite et qu’elle peut maintenant abattre tout type d’arbres, ce n’est pas elle qui va négocier les ententes avec les entreprises forestières. «On va devoir faire affaire avec le Bureau de mise en marché du bois, mais on est confiant que notre bois va aller directement aux entreprises locales», a fait comprendre Jaclin Bégin. 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média