Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 octobre 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Saga des recycleurs: pas assez vite pour les citoyens

La Ville de La Sarre obligée d’attendre pour faire progresser le dossier

AIM recyclage La Sarre ferrailleur

©Photo L'Éclat/Le Citoyen – Marc-André Gemme

La saga qui oppose les citoyens de La Sarre aux entreprises de recyclage de métaux situés sur la route 111 s’éternise, alors que la Ville attend toujours des retours d’appel d’une entreprise et du ministère de l’Environnement.

Les citoyens affectés par les entreprises de recyclage ont eu l’occasion de s’asseoir avec la direction d’ArcelorMittal (anciennement Legault Métal) afin de lui faire part des frustrations qu’ils vivent envers l’entreprise. 

Or, c’est surtout l’entreprise Recyclage AIM qui cause le plus de frustrations. Cette dernière semble cependant réticente à retourner les appels de la Ville et à fixer une date pour rencontrer les citoyens. 

«Nous avons déjà rencontré le ministère des Transports et nous sommes en communication avec celui de l’Environnement pour les rencontrer, mais nous attendons un retour de leur part, a expliqué le maire de La Sarre, Yves Dubé, lors de la séance du conseil municipal du 1er octobre. Quant à AIM, on a fait les mêmes démarches qu’avec ArcelorMittal, mais c’est plus difficile de ce côté.» 

Des citoyens exaspérés 

De retour devant le conseil, plusieurs familles touchées par la pollution sonore et visuelle d’AIM ont de nouveau fait connaître leur mécontentement. «Aujourd’hui, le bruit était si dérangeant qu’on a dû partir de chez nous», a fait comprendre Darquise Cossette. 

Yves Cossette, qui a travaillé dans l’excavation, a tenté de faire comprendre que le parc industriel aurait simplement besoin d’un drainage adéquat pour qu’il ne soit plus considéré comme zone humide. Un fait qui n’est pas nié par la direction de la Ville, mais cette dernière doit s’en tenir aux règlements en place. 

«Ce dossier nous préoccupe aussi, mais malheureusement, ce n’est pas nous qui faisons les lois, a répliqué le maire à l’intervention du citoyen. Si c’était nous qui faisions les lois, ça serait déjà réglé, mais on est pris dans cette situation.» 

La Ville reprend un terrain 

Un des problèmes actuels auxquels la Ville de La Sarre fait face est les milieux humides. La majorité du parc industriel de la Ville se trouve en zone considérée humide et devient, par conséquent, pratiquement impossible à exploiter sans devoir débourser d’énormes montants compensatoires. 

Or, la Ville a récemment repris un terrain qu’elle avait vendu il y a quelques années. Celui-ci n’est pas localisé en zone humide et pourra donc être vendu à une entreprise. «C’est un terrain de 100 par 200 qu’on avait vendu, a expliqué Yves Dubé. Il y avait une clause dans le contrat qui stipulait qu’on pouvait le reprendre si un bâtiment n’était pas construit dessus.» 

La Ville a déboursé 5000 $ pour reprendre le terrain. Cette somme inclut le remplissage qui a été fait sur le terrain en question. 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média