Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

12 octobre 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Un Abitibien à la tête des diffuseurs du Québec

David Laferrière est le nouveau président de RIDEAU

David Laferrière

©gracieuseté - Christinne Muschi

David Laferrière

En plus de diriger le tout nouveau Théâtre Gilles-Vigneault à Saint-Jérôme, David Laferrière est maintenant président de RIDEAU, l’Association professionnelle des diffuseurs de spectacles.

L’Amossois d’origine a été élu sans opposition par les membres de RIDEAU, à la mi-septembre. Il en occupait auparavant la vice-présidence.

«Je me suis embarqué il y a deux ans, dans une période quand même assez importante pour l’Association, dont un changement de direction générale. Il était intéressant de repositionner un peu le plan d’action, l’organigramme, etc. La présidence en place s’apprêtait à prendre sa retraite. Ça faisait quelques mois qu’on préparait sa succession», a raconté celui qui entame un premier mandat de deux ans.

Déjà bien occupé avec le Théâtre Gilles-Vigneault, qu’il dirige depuis deux ans, David Laferrière a choisi de s’impliquer davantage dans l’Association.

«Je trouve que ça vient quand même un peu vite dans ma carrière. Je n’avais pas non plus cette ambition-là. J’aurais bien pris un an ou deux de plus au Théâtre Gilles-Vigneault avant de me lancer. Mais je pense que quand il faut y aller, il faut y aller. J’ai senti un appui de mes collègues en ce sens. Et si je n’avais pas une équipe aussi extraordinaire au Théâtre, je n’aurais pas fait ce saut-là. J’ai du monde en qui j’ai confiance qui font avancer ce projet et qui continuent à le déployer, alors ça me permet de mettre de l’énergie aussi sur RIDEAU», a-t-il souligné.

«J’en ai en masse dans mes bottines, mais de pouvoir concrètement et activement participer au rayonnement de notre profession, d’amener une nouvelle génération à la présidence de RIDEAU, c’est bien excitant» - David Laferrière

Pluridisciplinaire

David Laferrière a quitté Amos à l’âge de 12 ans, mais il y est revenu périodiquement au fil des ans. On l’a vu s’impliquer dans le Symposium international en arts visuels, en théâtre d’été et au sein d’une coopérative culturelle avec son père, Philippe. En dépit de son jeune âge (44 ans), il apporte à RIDEAU plus de 20 ans d’expérience très diversifiée dans le milieu culturel.

«C’est sûr que j’appartiens peut-être à la troisième génération de diffuseurs. Pluridisciplinaire, c’est peut-être une de mes forces. J’ai eu la chance de le faire un peu partout dans le Québec. Je viens d’Amos, j’ai pu travailler en Mauricie et sur la Côte-Nord, dans des grosses structures et dans des plus petites, et ce, dans plusieurs disciplines, que ce soit en théâtre, en arts visuels, en musique… et beaucoup en diffusion, depuis 2006. J’ai même travaillé 18 mois chez un gros bailleur de fonds, Musicaction», a-t-il relaté.

Sensible aux réalités

Ce vécu lui offrira une sensibilité particulière, croit-il, aux différentes réalités vécues par les diffuseurs de spectacles du Québec.

«J’ai connu un cheminement qui met les choses en perspective un peu, qui me permet d’avoir une vision plus générale. La réalité d’un petit diffuseur à 1000 kilomètres de Montréal, je la comprends parce que je l’ai vécue. À RIDEAU, on a vraiment toutes les sortes de structures, des méga joueurs à 7-8 M $ de budget d’exploitation à des petites structures bénévoles», a-t-il fait valoir.

Financement insuffisant

Et la situation des diffuseurs le préoccupe beaucoup. C’est un métier qui demande beaucoup à ses artisans, qui doivent souvent travailler avec peu de moyens.

«Je suis inquiet du niveau de financement alloué à nos structures, parce qu’il a très peu augmenté dans les 20 dernières années. L’épuisement professionnel dans notre secteur m’inquiète également. J’ai beaucoup de collègues qui tombent au combat. Pour moi, c’est intimement lié au manque de ressources humaines, à notre capacité d’en avoir plus», a-t-il fait remarquer.

À propos de RIDEAU

Fondée en 1978, RIDEAU travaille au développement et à la reconnaissance du secteur d’activité de ses 170 membres. Ceux-ci veulent favoriser l’accès de la population à une offre artistique diversifiée et de qualité. RIDEAU, c’est aussi 350 salles de spectacles et festivals, des réseaux sur tout le territoire québécois, un volume assez important de spectacles (14 000 représentations) et 8,5 millions de spectateurs annuellement.

 

À propos du Théâtre Gilles-Vigneault

Inauguré en janvier 2018 et construit au coût de 25 M $, le Théâtre Gilles-Vigneault compte 860 sièges. Sous la maîtrise d’œuvre de Diffusion En Scène, il présente environ 200 événements par année, avec un budget d'exploitation de 4,3 M $. Il emploie environ 45 personnes, dont une quinzaine d’employés permanents. David Laferrière a été le directeur de la programmation de Diffusion En Scène pendant trois ans, avant d’en devenir le directeur général et artistique il y a deux ans.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média