Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2019

Retour

21 octobre 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

«Je suis fier de ce que nous avons accompli» - Mario Provencher

Le candidat conservateur était au 3e rang

AB-Provencher

©Photo Le Citoyen – Anne Blondin

Mario Provencher s’est adressé à la dizaine de partisans présents à son local électoral en fin de soirée alors qu’il venait de concéder la victoire au bloquiste Sébastien Lemire.

Le candidat du Parti Conservateur pour la circonscription de l’Abitibi-Témiscamingue, Mario Provencher, est fier de la campagne qu’il a menée malgré sa défaite au scrutin du 21 octobre. À l’heure d’écrire ses lignes, il était au troisième rang dans les intentions de vote et avait récolté près de 16% des voix.

Mario Provencher a félicité son adversaire bloquiste et nouveau député de la circonscription par messagerie texte vers 10h45. Il s’est ensuite adressé à la dizaine de membres de son équipe présents à son local électoral de la rue Murdoch où ils étaient tous rassemblés pour assister au dévoilement des résultats.

«J’ai cherché à m’entourer de personnes de cœur et c’est ce que j’ai trouvé en vous, mon équipe, qui m’a suivi du début à la fin de cette aventure. Je vous en remercie profondément d’avoir cru en nos chances de gagner», a mentionné Mario Provencher.

Jusqu’à la toute fin, Mario Provencher a cru en ses chances de l’emporter tout comme celle de son parti de remporter les élections. «Lorsque je me suis lancé dans cette course, je suis parti de rien. Nous avons réussi à amener ce parti un peu plus loin. Je suis content de la campagne que j’ai faite et je crois être resté intègre tout au long. J’ai fait valoir mes idées sans démolir les autres candidats», a-t-il souligné.

«Quand la machine de ton parti connait des ratés, ça peut avoir un impact sur les candidats en région» - Mario Provencher

Déception

En plus de perdre les élections dans son comté, Mario Provencher a vu le parti libéral former le nouveau gouvernement minoritaire. «Contrairement aux élections municipales où les gens votent pour tes idées, ce n’est pas le cas dans les élections fédérales. Quand la machine de ton parti connait des ratés, ça peut avoir un impact sur les candidats en région», a-t-il dit pour tenter d’expliquer sa défaite à son équipe.

Somme toute, l’élection de son chef Andrew Scheer dans sa circonscription Regina-Qu’Appelle a été perçue comme une bonne nouvelle pour Mario Provencher. «Il est primordial qu’un chef se fasse élire. Il pourra assurer la continuité au sein du Parti Conservateur et aller de l’avant en vue des prochaines élections», a-t-il mentionné.

Un peu de repos

Après avoir fait campagne depuis près de six mois, Mario Provencher entend s’accorder un peu de temps avec sa famille avant de prendre des décisions quant à son avenir.

«Je vis une déception en ce moment et je ne sais pas si je vais refaire de la politique en ce moment, a-t-il déclaré après avoir concédé la victoire. Je veux profiter de la vie quelque temps et je verrai bien ce qui se passera par la suite», a-t-il dit.

Il n’a cependant pas fermé complètement la porte à la vie politique. «J’espère pouvoir continuer de travailler le Parti Conservateur. J’aurai toujours une oreille ouverte pour eux», a-t-il conclu.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média