Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 novembre 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Déjà 25 ans pour la Maison des familles d’Abitibi-Ouest

L’organisme vient en aide aux jeunes familles malgré un manque flagrant de subventions

mamans jogging marche participarc la sarre maison des familles

©Photo tirée de Facebook

La Maison des familles d’Abitibi-Ouest célèbre cette année son 25e anniversaire. Malgré la popularité de ses services, l’organisme manque aussi bien de visibilité que de soutien financier.

Le 16 novembre, la Maison des familles organisera une journée d’activités pour célébrer ses 25e années d’opération. «En après-midi, il y aura une revue de notre histoire et de nos faits saillants, a expliqué Cynthia Lefebvre, directrice générale de l’organisme. On aura également droit à des allocutions des gens qui ont fait partie de notre histoire.» 

Par la suite, un spectacle organisé avec les artistes du cirque de Rouyn-Noranda sera présenté sur la Scène Desjardins. La journée se terminera par un cocktail festif dans le hall de la salle Desjardins. 

Les services 

La Maison des familles vise à soutenir, enrichir et valoriser les expériences parentales positives tout en renforçant les liens parents-enfants. «Nous accueillons les futurs parents et les familles afin de les accompagner et les soutenir à travers les différentes étapes de leur vie», a indiqué Mme Lefebvre. 

L’organisme propose de nombreux services en lien avec la famille et les enfants comme des activités thématiques pour les parents pendant lesquelles les plus petits peuvent bénéficier d’une garderie. «Lorsqu’une famille vient dans nos locaux, elle est toujours accompagnée de ses enfants», a rappelé Cynthia Lefebvre. 

Une fois par semaine, le jeudi, les parents peuvent laisser leurs enfants à la Maison pour l’avant-midi. «On offre ce bloc horaire pour donner un petit moment de répit aux parents», a souligné Mme Lefebvre. 

La grande majorité des activités sont gratuites. Certaines, comme le bain thérapeutique à Macamic, qui est organisé mensuellement, coûtent quelques dollars aux membres. La carte de membre de la Maison coûte 10 $ annuellement par famille. 

Échange de vêtements 

Un service peu connu qui est offert par la Maison des familles est l’échange de vêtements pour enfants et de maternité, alimenté grâce à des dons de la communauté. «Les gens peuvent venir voir ce qu’on a et prendre ce qu’ils veulent. Tout est gratuit», a fait savoir Cynthia Lefebvre. 

Il est également possible de louer différents items comme des sièges d’auto, des couchettes, des couches lavables ou même un tire-lait pour de très petites sommes. «On n’est pas là pour faire des sous, mais pour venir en aide aux familles», a insisté Mme Lefebvre. 

Pour tous 

Les services de la Maison des familles sont ouverts à tous les gens de l’Abitibi-Ouest, peu importe leur âge, leur statut social ou leurs finances. «Le jour, on va surtout rejoindre les parents qui sont en congé parental, mais on organise aussi des activités de soir et la fin de semaine pour rejoindre les parents qui travaillent le jour», a indiqué Cynthia Lefebvre. 

Habituellement, ce sont les parents d’enfants âgés de 0 à 5 ans qui utilisent les services de la Maison puisqu’à partir de 5 ans les jeunes entrent dans le réseau scolaire et sont pris en charge par le système d’éducation du Québec. 

Financement précaire 

Malgré la qualité des services offerts par la Maison des familles, son financement reste relativement précaire. 

«On a une subvention récurrente qui vient du ministère de la Famille, mais cette subvention ne couvre même pas la moitié de notre budget total, a expliqué Mme Lefebvre. On compte beaucoup sur des projets d’autofinancement, comme notre événement annuel Price is right, pour assurer la poursuite de nos activités.» 

D’une année à l’autre, la directrice générale doit faire un gros travail pour trouver des sources de financement. 

Des moments marquants 

Plusieurs dates importantes ont marqué l’histoire de la Maison des familles. «Tout ce projet est sorti de la tête de trois éducatrices spécialisées qui avaient remarqué qu’il n’y avait aucune ressource familiale dans le secteur», a indiqué Cynthia Lefebvre. 

Un autre moment marquant date du début des années 2000, alors que le bâtiment qui abrite ses installations a officiellement été offert à l’organisme par la Ville de La Sarre. «Avec ce don sont venus beaucoup de travaux pour remettre la maison en bon état, a mentionné Mme Lefebvre. On a organisé des corvées bénévoles pour refaire l’extérieur, on a agrandi la maison pour doubler la superficie, on a fini le sous-sol et on a refait le toit.» 

Au cours des 10 dernières années, l’organisme s’est mis en mode réflexion afin de savoir si ses services étaient toujours pertinents et si sa mission était toujours valable. «On est encore dans ce mode de réflexion. On s’est rendu compte que nos services étaient encore pertinents, mais qu’on doit se mettre au goût du jour et essayer de voir ce qu’on peut faire avec le financement qu’on a pour être en équilibre avec notre offre de services», a philosophé Cynthia Lefebvre. 

Le meilleur moyen de connaître les activités organisées par la Maison des familles est via sa page Facebook. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média