Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

01 novembre 2019

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Quand des cousins se retrouvent grâce à la musique traditionnelle

Le groupe Les restants du Boulanger a ouvert le Festival de musique trad de Val-d’Or

Les restants du boulanger

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les restants du Boulanger est le seul groupe provenant de la région dans toute la programmation du Festival de musique trad de Val-d’Or.

Les cousins Vincent Crépeault, Bernard Boulanger et Sandra Boulanger ne s’imaginaient pas qu’ils formeraient un jour un groupe de musique traditionnelle. Qui eut cru, un an plus tard, qu’ils se réuniraient pour devenir la formation Les restants du Boulanger et qu’ils ouvriraient les festivités du Festival de musique trad de Val-d’Or.

C’est le hasard en réalité qui a amené ces cousins à unir leurs talents musicaux. C’est Vincent Crépeault en fait qui a initié ce projet, qui les a finalement menés à être le groupe qui a ouvert la première soirée du Festival de musique trad de Val-d’Or, jeudi. 

«Le comité organisateur du Festival était à la recherche d’un groupe de la région pour faire la soirée d’ouverture, se souvient Vincent Crépeault, qui fait lui-même partie du comité organisateur. L’an dernier, ce sont les Fous de Vassan qui ont été invités, alors le comité cherchait quelque chose de nouveau.» 

Rapidement, le musicien a pensé à ses cousins Bernard Boulanger et Sandra Boulanger. «Je me suis dit qu’on pourrait bien se faire un band pour le Festival, raconte M. Crépeault. Bernard n’était pas trop certain de l’idée au début par contre.» 

«On est tellement occupés dans nos vies qu’au début, je me disais que ce n’était pas possible, que je n’aurais pas de temps, explique Bernard Boulanger. Mais, quand Vincent m’a dit qu’on avait un an pour se préparer, j’ai accepté.» 

Le seul problème: leur cousine Sandra Boulanger n’habite pas la région. «Nous avons pratiqué une seule fois les trois ensembles dans la même pièce, admet Vincent Crépeault en riant. Nous avons beaucoup pratiqué, mais pratiquement toujours en étant seul.» 

«Oui, c’est stressant de s’apprêter à faire un spectacle avec aussi peu de pratiques en groupe, mais en même temps, ça fait vraiment longtemps qu’on joue de la musique tous ensemble, alors on sait que la chimie est là entre nous et qu’on va avoir du plaisir», ajoute Bernard Boulanger. 

Il faut dire que les trois cousins n’en sont pas à leur première soirée à thématique de musique traditionnelle. «On vient d’une famille très musicale, assure Vincent Crépeault, qui est également membre du groupe trad les Fous de Vassan. La musique traditionnelle, c’est carrément notre famille que ça représente.» 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média